À 17 ans, elle tue son bébé de trois mois - Vinoda, la mère de Nandinee : «Je n’éprouve aucune pitié pour ma fille»

Par Ellvina Nallan O commentaire
Vuran

Triste fin pour ce bébé de trois mois qui n’a même pas eu le temps de prononcer ses premiers mots.

Le petit Vuran.

Vuran, âgé de trois mois, a été tué par strangulation par sa mère, une habitante de Camp-Levieux. Nandinee, 17 ans, a déversé sa colère sur le nourrisson à la suite d’une dispute avec son petit ami de 22 ans. La grand-mère du petit a du mal a pardonné à sa fille qui, selon elle, doit être puni pour son crime.

Sa vie a été courte et la mort atroce. Le petit Vuran n’a jamais connu l’amour de sa mère. Selon Vinoda, la grand-mère du nourrisson, Nandinee n’avait pas voulu voir son fils après l’accouchement. Jalouse de sa liberté, elle pensait que cet enfant allait lui gâcher l’existence, l’empêchant de « profiter de la vie ». 

Jeudi, après une dispute avec son amoureux Seeneevassen, Kevin pour les proches, Nandinee a giflé et griffé son bébé avant de l’étrangler. Selon le rapport d’autopsie, le bébé est mort asphyxié par le contenu de son estomac. Elle répond d’une charge provisoire de meurtre et reste en détention. Son amoureux Kevin a été également arrêté. Il a avoué avoir eu des relations sexuelles avec Nandinee alors que celle-ci n’avait que 13 ans.  Il est placé en détention. L’enquête est supervisée par la chef inspectrice Ameeta Ramdour.

Dès sa naissance en mars dernier, Vuran a souffert de maltraitance. Selon Vinoda, sa fille cherchait toute sorte de prétextes pour expliquer pourquoi elle ne s’occupait pas du bébé : « Enn cou li dir li ti anvi tifi, ene cou li dir li pa ti envi gagn oken zanfan… Li rod tou kalite pretext. »

Kevin, le père - Vinoda, la grand-mère et Nandinee, la mère.

 Selon Vishnu, le père de Nandinee, la vie de sa fille a été chamboulée avec la naissance de Vuran. « Elle était trop jeune pour avoir un enfant. Elle aime son copain, mais, lui, l’agressait souvent. J’ai même vu qu’elle portait des traces de blessures sur elle, mais Nandinee ne disait jamais rien », raconte-t-il.

Vishnu se dit attristé par ce drame : « Seki finn arive finn arive. Bizin exkiz li. Zame monn trouv li bat bebe la. Ena fwa li zis criy ek li. Depi zanfan la finn ne, li araze ar li. Je suis triste pour ma fille. Elle est encore jeune. »

La mère de Nandinee est moins conciliante. Vinoda explique que la conduite de Nandinee a complètement changé depuis sa rencontre avec Kevin. Elle n’avait alors que 13 ans. « Nandinee n’écoutait plus personne. Elle n’en faisait qu’à sa tête. Ses mauvaises manières ont empiré après la naissance de Vuran. Si depi boner li ti konn kontrol so koler, zordi tou sala pa ti pou arive. Je n’ai aucune pitié pour ma fille, car elle a tué un innocent. Perey kouma tou kriminel, li osi bizin gagn enn pinision sever. À la reconstitution des faits, vendredi, elle a agi comme si de rien n’était. Pa ti paret ki li ena kit regre. Je souhaite qu’elle se repente », lâche Vinoda.

Nandinee souffre-t-elle de baby blues ?   

Le baby blues est un bouleversement hormonal qui survient après l’accouchement. La jeune mère passe alors par une phase de tritesse, de doute et d’anxiété. Cet état ne dure généralement pas longtemps. Si la situation persiste, cela peut donner lieu à des troubles psychologiques chez la maman.

« Elle ressentira une sensation de dégoût à l’égard de son enfant ou même de son mari. Les cas de baby blues sont assez fréquents à Maurice. Certaines mères en souffrent pendant une ou deux semaines après l’accouchement. Dans certains cas, cela peut durer plus longtemps », explique un médecin.

Nandinee souffre-t-elle de baby blues ? La jeune femme a été examinée par le médecin légiste Maxwell Monvoisin, samedi matin. Ce dernier a suggéré qu’elle soit vue par un psychiatre. Après l’examen médical, Nandinee a été reconduite en cellule policière.

Au niveau de la police également, on souhaite une expertise psychiatrique.