Affaire Betamax - Le ministre Gungah : «Nous disposons d’une réserve de carburant confortable»

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Ashit Gungah

Le ministre du Commerce et de l’Industrie a réagi après l’ordre intérimaire de la cour de Karnataka, en Inde.  Ashit Gungah a tenu une conférence de presse dans la soirée du samedi 2 décembre au bâtiment de la State Trading Corporation (STC), à ébène.

«Nous tenons à rassurer la population, il n’y aura aucune pénurie de carburant dans le pays. » C’est ce qu’a déclaré le ministre Ashit Gungah. Cela fait suite à l’interdiction, émise par la cour de Karnataka, pour que le navire Pacific Diamond quitte le port de Mangalore. C’est la compagnie Betamax qui a saisi la justice indienne afin que la Stade Trading Corporation (STC) lui donne la garantie de lui verser les dommages dus. « Nous avons pris connaissance de cet ordre vendredi après-midi, 1er décembre. Immédiatement, le panel des juristes de la STC s’est engagé à répondre légalement à cet ordre. C’est ce lundi 4 décembre que les discussions auront lieu à la haute cour de Karnataka », a affirmé le ministre.

Dans la foulée, il a précisé que  « le ministère du Commerce et la STC ont pris les dispositions nécessaires pour éviter toute pénurie. Je tiens à rassurer la population et les opérateurs économiques.» Interrogé à maintes reprises sur ces dispositions prises, le ministre Gungah s’est refusé à tout commentaire.

Il s’en est également pris à la compagnie Betamax. « Sa décision est antipatriotique, irresponsable et dégoûtante. C’est du sabotage. Dans le fond, ce n’est pas simplement une action contre la STC. Betamax veut mettre notre économie en péril. »

Questionné sur les réserves de produits pétroliers dont dispose le pays, le ministre du Commerce a simplement dit : « Nou ena bann rezerv ki pou le moman li konfortab. Mais nous avons pris des dispositions. » Il précise qu’il n’y aura pas de rupture de stock. « Par le passé, nous avons connu des moments plus difficiles, où nous ne disposions pas de bateau pour l’acheminement de produits pétroliers. » Selon lui, la situation est critique pour Betamax et non pour le gouvernement.

Le ministre Gungah a précisé que les 40 000 tonnes de produits que le navire Pacific Diamond devait ramener à Maurice comprennent « de l’essence, du diesel et de l’essence pour avion. »