Allégation d’agression : un ordre de protection refusé à une mère

Par Ledweena Ramasawmy-Mohun O commentaire
Violence domestique

Après 38 ans de mariage, une femme réclame un ordre de protection devant le tribunal de Port-Louis. Elle allègue avoir été malmenée par son époux à la suite d’un incident, le 8 septembre 2017, entourant l’achat de provisions. Sa requête a été rejetée. Selon la cour, elle n’a pu établir qu’elle serait en danger en vivant auprès de son époux.

Mère de trois enfants, âgés de 37 ans, 33 ans et 23 ans, une habitante de la capitale a demandé à obtenir un Protection Order. Elle a affirmé que sa vie était en danger, car son époux, avec lequel elle compte 38 ans de vie commune, la maltraitait. La mère de famille a toutefois essuyé un revers devant le tribunal de Port-Louis. Sa requête a été rejetée par la magistrate Pareemala Devi Mauree.

Selon la version de l’épouse, elle affirme avoir eu une dispute avec son époux concernant l’achat de denrées alimentaires pour la maison. D’après ses dires, son époux a déclaré qu’il allait la défigurer avec un cutter et l’aurait poursuivie dans la maison pour mettre à exécution ses menaces. Après cette dispute, leur fille a apporté des provisions. L’épouse a concédé qu’elle a jeté les denrées, car elle était très énervée.

L’époux a, pour sa part, nié avoir menacé et tabassé sa femme. Il a souligné qu’il ne jouit pas d’une bonne santé. Et c’est pour cette raison que sa fille a apporté les denrées alimentaires. Il a aussi expliqué qu’il souffre de problèmes cardiaques.

Jalousie

Selon l’époux, la plaignante serait jalouse, car elle n’approuvait pas le fait que leurs enfants seraient en bons termes avec lui et non pas avec elle. L’époux a ajouté que leurs disputes étaient surtout axées sur le fait que sa femme dépensait beaucoup d’argent alors que leurs sources de revenus sont très maigres. Il a admis avoir haussé le ton le jour de l’incident, survenu le 8 septembre 2017, mais a démenti avoir agressé son épouse. Selon l’époux, sa femme ne serait pas de nature conciliante. C’est pour cela que les disputes sont fréquentes au sein de leur couple.

Dans son verdict, la magistrate a fait état que la femme n’a pu établir que son époux l’a agressée. La cour note qu’il est clair que l’épouse est jalouse des bonnes relations qu’entretiennent son époux et ses enfants.

« Sa nature querelleuse, son comportement bruyant étaient très évidents lors de son témoignage en cour. Cela donne une idée de la façon dont elle se comporte à la maison », a affirmé la magistrate.

Par ailleurs, la cour constate aussi que l’époux a subvenu aux besoins de sa femme pendant ces 38 ans de mariage et qu’il a été un époux et un père responsable durant toutes ces années. D’autant qu’il a expliqué qu’il a effectué plusieurs travaux pour nourrir sa famille. L’époux a aussi expliqué qu’ils ont un fils qui est médecin et un autre qui étudie le droit. Ce qui démontre qu’ils ont été des parents consciencieux jusqu’ici.

La cour est d’avis que la demande de l’épouse est basée uniquement sur ses frustrations après que son époux ait eu une dispute avec elle concernant leur fille.