Amour, vengeance et agression : il sectionne le tendon de l’amant de sa femme

Par Ellvina Nallan O commentaire
Kunal

Il dit avoir échappé à la mort. Kunal a été sauvagement agressé au cutter par Rajiv, l’époux de Narvada, jeudi. Le mari n’a pas digéré le fait que sa femme le quitte pour un autre. Dans un accès de jalousie et de colère, il s’est pointé sur le lieu de travail des deux amoureux, à Bel-Air, pour s’en prendre au jeune homme. Kunal a eu le tendon du poignet droit sectionné. L’époux, lui, s’est constitué prisonnier vendredi après-midi.

« J’ai frôlé la mort ! » Kunal*, un habitant de Sebastopol de 23 ans souffre le martyr. Le jeune homme est admis à l’hôpital de Flacq avec plusieurs blessures après avoir été agressé au cutter, jeudi, par Rajiv, l’époux de son amante. Il a le tendon du poignet droit sectionné et porte des blessures au cou. C’est son histoire d’amour avec Narvada*, 22 ans, qui est à l’origine de l’agression. La jeune femme avait délaissé le toit conjugal pour aller vivre chez son amant.

Jeudi, 14 heures. Les deux amoureux sont sur leur lieu de travail, dans un supermarché de Bel-Air. Rajiv, 39 ans, qui n’accepte pas cette séparation, débarque au supermarché. Il s’en prend violemment à Kunal. Armé d’un cutter, il s’acharne sur l’amant de sa femme et lui assène plusieurs coups, l’atteignant au cou, à la main et à l’abdomen. Narvada tente de s’interposer, mais se blesse à la main. Une fois son forfait accompli, Rajiv prend la fuite.

Entre-temps, Narvada informe le poste de police de Bel-Air/Rivière-Sèche. Les policiers ont retrouvé le cutter qu’ils ont envoyé au Forensic Science Laboratory pour y être analysé. Kunal et Narvada ont ensuite été transportés à l’hôpital de Flacq. Si la jeune femme a pu rentrer chez elle après avoir reçu les premiers soins, Kunal a, lui, été admis après avoir subi une intervention chirurgicale. Il a eu le tendon sectionné.

Dans une plainte consignée au poste de police de Bel-Air/Rivière-Sèche jeudi, Narvada dit avoir délaissé le toit conjugal il y a deux semaines. Elle vit avec Kunal à Sebastopol. Selon elle, Rajiv ne digère pas le fait qu’elle l’ait quitté pour un autre et a voulu se venger. « Nous nous sommes mariés il y a quatre ans Rajiv et moi. Mais cette union ne marche pas », a-t-elle dit aux enquêteurs. Elle n’a pas souhaité donner plus de détails à ce sujet.

«Femme battue »

Kunal dit craindre pour sa sécurité. « J’aurais pu mourir. Narvada a pris sa décision. Rajiv doit la respecter. Cela fait trois mois que Narvada et moi sortons ensemble. Nous vivons ensemble depuis deux semaines. C’était une femme battue. Elle portait souvent des traces de blessures quand elle venait au travail. Elle me racontait ses problèmes. Et c’est de cette façon que nous nous sommes rapprochés », a confié Kunal au Défi Plus.

Le jeune homme dit avoir échappé à la mort. « Rajiv ti vinn pou touye. Si sa cutter-la ti gagn enn tigit plis kot mo lagorz, mo ti pou perdi lavi », dit Kunal. La police n’a pas encore enregistré sa déposition. Quant à Narvada, elle n’a pas voulu commenter l’affaire.

Rajiv, qui avait pris la fuite après l’agression, s’est constitué prisonnier vendredi après-midi. Ce laboureur a expliqué aux enquêteurs qu’il avait tout planifié. « Jeudi, vers 13 heures, après le boulot, je me suis rendu dans une quincaillerie à Flacq pour acheter un cutter. Puis je suis allé à Bel-Air où travaillent Narvada et Kunal. Mo finn vey zot e kouma monn gagn enn lokazyon, monn agres Kunal zis pou donn li enn leson. J’aime ma femme et je ne peux imaginer ma vie sans elle. Je fais tout pour elle, mais je ne sais pas pourquoi elle me trompe », explique Rajiv aux enquêteurs.

Après son interrogatoire, le suspect a été placé en détention. Il comparaîtra devant la Bail and Remand Court ce samedi 7 octobre. Il risque d’être inculpé sous une accusation provisoire d’agression avec préméditation.

*Les prénoms ont été modifiés