23 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sabine Lourde

Sabine Lourde

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Les habitants de Petit Verger déplorent le manque de développement de cette partie du district de Moka. Leurs doléances, exprimées, disent –ils, depuis 2011, dormiraient « dans le fond d’un tiroir des autorités concernées».
Wednesday, 22 October 2014 13:01

Pas de compteur d’eau depuis six ans

Rashid Goodur, un sexagénaire de Cité Vuillemin, ne sait plus vers qui se tourner. Il dit attendre depuis six ans l’installation d’un compteur d’eau par la CWA.
Faut-il faire confiance aux briques de jus ? C’est une question que Zeenat G. se pose depuis la découverte d’un objet verdâtre et solide dans un jus de pomme non périmé.
Le réaménagement du pont de Crève-Cœur était un soulagement pour les habitants de région. Une nouvelle structure qui permettrait d’éviter les risques d’inondations. Une satisfaction qui fait à présent place à la frustration. Le projet étant tombé…à l’eau, disent-ils.
Nicholas a 12 ans et aspire à un minimum d’autonomie. Il a toujours  eu besoin d’assistance pour se déplacer. Son rêve est d’obtenir un fauteuil électrique.
L’agrandissement du temple à The Vale a provoqué un tollé auquel s’associent des héritiers Ramdour. L’un d’eux avait exprimé son désaccord face aux agissements du comité directeur du Kovil dans notre édition du Défi Quotidien du mercredi 1er octobre. Le comité du The Vale Mariamen Kovil Society souhaite donner son point de vue sur ce contentieux.
Un véritable parcours du combattant. L’autorisation de quitter le territoire mauricien sans ses parents ne peut être accordée à un mineur que s’il obtient une attestation en bonne et due forme de ses parents. C’est en effet une obligation énoncée par l’Aviation civile pour pouvoir quitter le territoire national, notamment pour se rendre à Rodrigues.
Pourquoi a-t-il, été renvoyé de son travail ?  C’est la question qui taraude Julien André, 28 ans, autrefois opérateur chez Carton & Boxes Co. Ltd, à Coromandel. Il affirme avoir été mis à la porte, après deux ans de loyaux services, sans motif valable. Or, souligne-t-il, la loi prévoit que, pour licencier un travailleur, l’employeur doit évoquer une cause réelle et sérieuse.
«Une chopine de Coca-Cola de 200 ml vendue à Rs10 l’unité glacée ». Une démarche alléchante qui ne fait toutefois pas l’unanimité chez les commerçants et les détaillants. Alors que le fabriquant soutient agir dans l’intérêt de tous les consommateurs, ces derniers disent se sentir lésés.
Rooxana Chutkoi, 53 ans, domiciliée de Chebel, avoue ne plus faire confiance au SAMU. L’expérience vécue le mardi 30 septembre lui est restée en travers de la gorge. « J’aurais pu mourir. Mon appel à l’aide à SAMU, mardi vers 20 heures, est resté lettre morte. Le lendemain j’ai appelé à nouveau le 114 pour solliciter de l’aide, mais en vain.»
Page 1 of 63

Google+