28 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sabine Lourde

Sabine Lourde

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
La hauteur d’une clôture séparant deux propriétés ou deux maisons est, des fois, source de conflit entre voisins. Abdool Alim Cadersa, propriétaire d’un terrain à Sébastopol, déplore la hauteur du mur de son voisin qui lui fait trop de l’ombre.
Elle a agi comme chorégraphe lors d’un concours de beauté, qui s’est tenu au mois d’avril dernier. Sophia, une Curepipienne attend toujours son dû. Une accusation d’émission de chèque sans provision pèse sur l’organisateur de la compétition.
Bartally Fateemoon a subi une opération de son œil droit le mardi 22 juillet à l’hôpital de Moka. On apprend d’une proche que l’intervention s’est bien déroulée. Et la dame de 65 ans devra garder son pansement encore trois jours avant de pouvoir affirmer si elle peut voir de nouveau avec son œil droit.
Des candidats se plaignaient d’un manque de transparence dans la tenue des examens du Driving School Instructor Licence au mois de mai. Voici maintenant que d’autres participants se sentent lésés.
La route Abattoir, à Roche-Bois, est dans un état délabré depuis plus d’une dizaine d’années. Bien que ce soit une voie très fréquentée, aucune action n’a été prise pour la remettre en état. Toutefois, le chemin d’à-côté a eu plus de chance. Son revêtement a été refait. Les usagers s’interrogent sur cette politique de deux poids, deux mesures.
Des arbustes, des lauriers, non entretenus et bordant le cimetière de Roche-Bois constituent désormais des zones de danger pour les personnes qui viennent visiter leurs proches décédés ou qui passent sur la route. L’agression d’une femme a contraint Judex Ratna, travailleur social, à dénoncer l’absence honteuse d’entretien de ces lieux et l’inaction des autorités municipales.
Torturée par le regret, Bartally Fateemoon, une Portlouisienne de 66 ans sort de son mutisme. Le va-et-vient entre son domicile et l’hôpital de Moka sans pouvoir trouver un remède à ses douleurs a fini par lui faire perdre patience. Opérée d’une cataracte, elle nous relate sa souffrance au quotidien.
Joanne mène une vie d’errance depuis six mois. Cette mère de famille recherche un toit pour abriter ses quatre enfants. Elle aurait pu se contenter de cette petite case en bois sous tôle que lui a offerte la NEF.
Impliquée dans un accident de la route, N.D., une résidente de Quatre-Bornes, s’est rendue au poste de police de la localité pour signaler l’incident. Le policier, allègue-t-elle, aurait refusé de consigner sa plainte et l’aurait renvoyée vers l’assurance-automobile.
Leckraj et Kannaya auraient souhaité mener  une vie normale. Mais le destin en aura décidé autrement. Handicapés depuis leur naissance, ils n’ont pas eu accès à l’éducation.
Page 1 of 58

Google+