29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Ellvina Nallan

Ellvina Nallan

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Un habitant de Cité-La-Chaux, 39 ans, allègue avoir été séquestré et agressé par quatre individus. Il dit ignorer les raisons derrière son agression. La police de Mahébourg a ouvert une enquête. Josian (prénom fictif) dit avoir échappé à la mort.
Une fillette de 9 ans, issue d’un village du Nord allègue que le concubin de sa mère aurait abusé d’elle à trois reprises. Il l’aurait menacée de lui causer du tort si elle pipait mot de cette affaire.
Quatre policiers ont été arrêtés dans le sillage de l’enquête sur le meurtre de Yoven Vellangany à Saint-Pierre. Farzanah, 33 ans, l’épouse de l’inspecteur Saleem Mohangee, un des policiers interpellés, dit vivre un véritable calvaire, tout comme ses trois filles. En larmes, elle se confie à Le Dimanche/L’Hebdo.
Un habitant de Lower-Vale, 45 ans, allègue que son voisin a menacé de le tuer et de l’enterrer. Le motif : il n’aurait pas permis qu’un excavateur (JCB) soit garé sur son terrain. Il a porté plainte au poste de police de Plaine-des-Papayes.
Un laboureur de 48 ans, domicilié dans le Nord, a agressé son épouse à ses parties intimes et a tenté de l’étrangler. Motif : elle ne couche plus avec lui depuis trois mois. L’époux, arrêté, explique à la police qu’il devient violent lorsque son épouse se refuse à lui.
Les quatre policiers soupçonnés d’avoir manipulé le registre de la police, par rapport à l’alibi d’Harel Philippe, ont été remis en liberté sous caution vendredi. L'un d'eux dit avoir commis une erreur en faisant des entrées dans le registre de la police.
Soupçonnés d’avoir manipulé des écritures dans le registre de la police, sur l’alibi d’Harel Philippe, un des suspects du meurtre de Yoven Vellangany survenu le samedi 19 avril, quatre policiers sont dans le collimateur de la MCIT. Ces derniers ont comparu devant le tribunal de Mapou mercredi et n’ont pas obtenu de caution. Les quatre policiers sont derrière les barreaux.
Une veuve de 43 ans dit vivre sous la contrainte depuis quatre mois. Cette mère de famille s’est installée chez son amie à La Tour Koënig. Durant son séjour, elle allègue que le concubin de son amie l’aurait forcée à subir des sévices sexuels. La police de La Tour Koënig recherche le suspect.
Un maçon de 49 a été arrêté lundi par la police de Plaine-des-Papayes. Sa voisine de 19 ans l’accuse d’avoir déchiré sa blouse et attenté à sa pudeur sur la rue principale de Fond-du-Sac, dimanche. Le suspect a avoué son forfait. Il dit être follement amoureux de sa voisine.
On leur recommande pourtant de ne pas partager des photos osées sur le réseau Facebook. Pourtant, certains jeunes passent outre. Telle cette étudiante de l’Université de 19 ans qui vit dans l’angoisse après que son ami sur Facebook eut menacé de faire circuler une photo nue d’elle. Elle a porté plainte jeudi au poste de Pope Hennessy.
Page 1 of 45

Google+