24 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Jean Claude Dedans

Jean Claude Dedans

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
L’ancien président du Syndicat des sucres et planteur de cannes conseille au patronat et aux syndicats de se réunir autour d’une table afin d’éviter que le Premier ministre n’utilise son arme ultime : une injonction en Cour suprême. 
L’économiste Yusuf Ismaël, Chief Executive Officer de Global Finance, jette un regard critique sur notre classe politique dans son ensemble et constate qu’elle fait des promesses irréfléchies sur une base purement électoraliste. 
Le total des sommes détournées au détriment du Mauritius Sugar Syndicate (MSS) s’élève à Rs 80 millions. C’est ce qu’assure Jean-Noël Humbert, patron de l’organisme, qui rassure ses membres, notamment les planteurs, que cet incident n’affectera en rien le prix pour la récolte 2014.
Selon le programme établi samedi 1er novembre lors de la fête culturelle organisée par le Mauritius Telugu Cultural Centre Trust au Mahatma Gandhi Institute (MGI) à Moka dans le cadre de l’Andhra Day, il était prévu que Deva Virahsawmy et Pravind Jugnauth, leader de l’Opposition, prennent la parole avant le Premier ministre.
Discours de conciliation du Premier ministre Navin Ramgoolam lors de la fête culturelle organisée par le Mauritius Telugu Cultural Centre Trust au Mahatma Gandhi Institute (MGI) à Moka samedi 1er novembre dans le cadre de l’Andhra Day.
Pour Deven Nagalingum, en face du PTr/MMM, il y a un rassemblement de personnes frustrées et qui n’ont rien à faire avec le quotidien du peuple. Il trouve dommage que son ancien collègue Ivan Collendavelloo s’est laissé gagné par son égo.
Il s’est jeté dans la bataille aux côtés de ses amis Roshi Badhain et Xavier-Luc Duval au No 18 pour Lepep. Koomaren Chetty estime que nul ne veut d’une 2e République, “même pas Ramgoolam et Bérenger”.
Persuadée d’un profond mécontentement parmi les sympathisants rouges et leurs camarades mauves, le leader d’Ensam estime qu’il n’y aura pas de vote « bloc ».
Le leader de l’opposition et du MSM, Pravind Jugnauth, trouve « inconcevable » que le contrat pour le métro léger soit alloué par un « caretaker government » et compte écrire au Premier ministre indien Narendra Modi.
Le leader de l’Opposition et du MSM Pravind Jugnauth trouve « inconcevable » que le contrat pour le métro léger soit alloué par un « caretaker government », et compte écrire au Premier ministre indien Narendra Modi.
Page 1 of 32