21 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Kendy Antoine

Kendy Antoine

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Le propriétaire et gérant d’un magasin de vêtements pour enfants de la capitale ne s’est rendu compte de rien. Depuis plusieurs mois, son store était pillé par ses propres employées. C’est à la suite d’une lettre anonyme dénonçant cette pratique qu’il s’est rendu compte de cette affaire. Les pertes s’élèvent à Rs 2,1 M. Trois employées ont été mises sous les verrous.
Trois semaines après le début de l’enquête policière sur le présumé trafic de cadavres, les limiers de la Central Investigation Division (CCID), cherchent toujours la faille.
Deux semaines après le début de l'enquête sur le trafic de cadavres au Krishnanand Seva Ashram de Calebasses et à l’école médicale SSR de Belle-Rive, les limiers du CCID veulent confirmer si toutes les consignes entourant le transfert de cadavres ont été suivies.
Elle vit dans la terreur. Parbatee (prénom fictif), 69 ans, est une mère désemparée. Cette retraitée de Cité Barkly subirait les violences répétées de son fils Keseven V., 32 ans. Lors d'une altercation, le fils a roué la vieille dame de coups mercredi soir. Interpellé, il est passé aux aveux.
Ils veulent être sûrs que les procédures ont été respectées à la lettre. Les limiers du Central Criminal Investigation Department (CCID), après avoir entendu le General Manager du Krishnanand Seva Ashram dans l’enquête sur le trafic de cadavres, ont procédé à l’audition du secrétaire général Premchand Boojawon de l’hospice, mercredi.
Après avoir entendu le directeur de l'Ashram de Calebasses, les enquêteurs du Central CID ont procédé à l'audition d'une responsable de l'école médicale SSR, à Belle-Rive, mardi. Elle s'est longuement expliquée sur les cours au sein de l’établissement et la façon dont les cada­vres ont atterri sur la table d'étude des étudiants.
L'enquête menée par le Central CID sur le trafic de cadavres au sein de la Krishnanand Sewa Ashram, de Calebasses, avance. Les limiers ont fait une descente simultanée à l'Ashram et au SSR Medical College, l'institution soupçonnée d'avoir réceptionné les cadavres.
Elle était recherchée par la police criminelle de Port-Louis Nord depuis quelque temps. Naseem C., âgée de 35 ans, s'est fait épingler le 21 mars dernier, dans le sillage de l'enquête sur la série de vols de bijoux commis durant les mois de février à mars. La valeur estimée du butin est de Rs 700 000. Cette habitante de Terre-Rouge est soupçonnée d’avoir agi comme receleuse dans cette affaire.
Il avait besoin d'argent. Aman M., 40 ans, n'a pas hésité une seule seconde. Il a fait main basse sur les économies de son frère Ravind (prénom fictif) qui projetait de se marier ce mois d'avril. Ce récidiviste notoire a confié qu'il a claqué Rs 170 000 aux jeux de hasard.
L’enquête sur le trafic de produits frigorifiés dans la zone portuaire avance à grands pas. Cette semaine a été marquée par l'arrestation de trois directeurs de restaurants dont ceux du Bella Amigo et du Domaine Anna. L'arrestation de ces restaurateurs de renom marque une nouvelle étape dans cette enquête qui lève peu à peu, le voile sur ce réseau de recel.
Page 1 of 61

Google+