Baignade dangereuse : 36 lagons considérés à risque pour les nageurs

Par Fabrice Jaulim O commentaire

Sept noyades depuis le début de l’année et il n’existe aucune loi qui interdit aux gens de se baigner n’importe où. Les panneaux d’avertissement placés à des endroits considérés dangereux n’ont servi à rien ces trois derniers jours où six personnes ont péri noyées. Pourtant, il existe une liste des lagons jugés dangereux.

Selon une source des Casernes centrales, la loi ne permet pas à la National Coast Guard (NCG) ni à aucune autre autorité, d’interdire à une personne l’accès à la mer. « Le public doit respecter ce qu’indiquent les panneaux. Les effectifs de la NCG sont présents pour surveiller le lagon et intervenir en cas de danger », indique le policier.

Depuis le début de l’année, il y a eu sept noyades à des endroits très fréquentés : le 2 janvier au Morne, le 31 janvier à La Prairie, Blue-Bay et Rivière-des-Créoles, et le 1er février à Le Goulet et Trou-aux-Biches.

Une autre source policière souligne que beaucoup de lagons comportent des courants marins et des houles à marée haute. Certains endroits comme Pomponette et Le Goulet incluent des zones où la profondeur augmente subitement car le niveau du plancher ne descend pas graduellement comme dans d’autres lagons. Quant à Blue-Bay, une fosse de presque 15 mètres de profondeur se situe à proximité de la jetée.

Selon notre source, les lagons les plus meurtriers sont : Albion, La Prairie, Le Goulet, Flic-en-Flac, Belle-Mare, Blue-Bay, Gris-Gris, le chenal de Grande-Rivière-Sud-Est, Poste-Lafayette, Pomponette, Le Bouchon et Tamarin.

Pourtant, la Beach Authority (BA) effectue un relevé annuel, sur les conseils de la NCG. Selon une source de la BA, la NCG fournit une liste des lagons dangereux et conséquemment, des panneaux d’avertissement y sont placés. À ce jour, sur les 121 plages publiques, 36 lagons figurent sur la liste des zones de baignade dangereuse. La BA y a placé 87 panneaux. Ces lagons sont connus pour leurs houles, leurs chenaux, le dénivellement subit du plancher et les courants, entre autres. Dans certaines zones, le lagon est inexistant, car il n’y a pas de récifs coralliens.

La liste des lagons dangereux : Le Goulet, Pointe-aux-Piments, La Cuvette, Pointe d ’Azur, Bain-Bœuf, Poste-Lafayette,  Bras-d’Eau, Belle-Mare, le chenal de Grande-Rivière-Sud-Est, Deux-Frères, Blue-Bay, La Cambuse, Carrière de Sable, Camaron Hatchery, Le Bouchon, Le Souffleur, Gris-Gris, Telfair, Riambel, Pomponette, Pointe-aux-Roches, Rivière-des-Galets, Ste-Marie, Beau-Champ, La Prairie, Pointe Sud-Ouest, Le Morne, La Preneuse, Tamarin, Flic-en-Flac, Albion, Mon-Plaisir, Montagne-Jacquot, Pointe-aux-Sables, Sable-Noir et Bain-des-Dames.