Bhavna Janki 20 ans meurt sur le coup : une virée à la plage tourne au cauchemar

Par Kendy Antoine O commentaire
Bhavna Janki

En moins de 24 heures, deux personnes ont trouvé la mort dans deux accidents de la circulation. Bhavna Janki (20 ans) et Sakeena Dilmohamed (79 ans) sont les 121e et 122e victimes de la route.

Elle avait des projets plein la tête. Bhavna Janki, alias Kajal, vivait avec sa grand-mère et une tante. Jeudi, la jeune femme avec son ami Avishek R. (21 ans) avaient prévu de faire une virée à Flic-en-Flac. Ils étaient accompagnés  par la cousine de Bhavna (17 ans) et une fillette de 7 ans. Tous les quatre se sont rendus à la plage.

La cousine de Bhavna, rescapée du terrible accident, est admise à l’hôpital  Victoria de Candos. Encore sous le choc, elle relate que c’est après 13 heures qu’ils sont arrivés à destination. « Mon cousin Leckraj nous a rejoints dans son tout-terrain. Quant à Avishek, il a consommé de la bière en grande quantité. » Ils s’en sont donné à cœur joie avant de reprendre le chemin du retour.

Le groupe s’est arrêté au cimetière de Holyrood pour se rendre aux toilettes. Personne ne se doutait que le malheur allait frapper.

Le jeune conducteur se dirigeait vers Vacoas pour déposer l’adolescente et la petite de 7 ans. À la hauteur de la Route Bassin, une violente collision est survenue. La Honda grise de Bhavna a percuté un camion qui roulait en sens inverse. « Monn trouv li pe depass bann lezot loto. Li finn depass mwa. Apre enn sel kout divan mo trouv loto-la monte. Li finn tape », explique Leckraj.

L’impact est d’une telle violence que l’avant des deux véhicules a été endommagé. Sans perdre de temps, Leckraj gare son tout-terrain et vole au secours des occupants de la voiture. « J’ai extirpé Bhavna du véhicule accidenté et je l’ai étendue sur le sol. J’ai aspergé d’eau son visage. Mais elle ne s’est pas réveillée. »

Leckraj a ouvert la portière arrière. « Ma cousine me disait qu’elle avait mal aux pieds. Je l’ai sortie de la voiture. Il y avait aussi une petite fille blessée. Je l’ai prise dans mon tout-terrain pour la conduire à l’hôpital Victoria. » Entre-temps, la police de Quatre-Bornes a été alertée. Avishek R., le chauffeur de la voiture, qui avait pris la fuite après la collision, a été admis dans une clinique privée.

Le conducteur du camion et son aide-chauffeur ont aussi subi des blessures. Ils ont été hospitalisés. Une fois sur place, le Service d’aide médicale urgente  (Samu) a constaté que Bhavna avait déjà rendu l’âme. Le conducteur du camion (67 ans) a été contrôlé négatif à l’alcootest. Pour l’heure, la police n’a pas encore enregistré sa version des faits. L’autopsie a révélé que Bhavna a succombé à une fracture du crâne.

L’adolescente de 17 ans soutient qu’elle ne se rappelle de rien. « Tout ce dont je me souviens, c’est qu’on était sur la route, puis plus rien. Je me suis réveillée dans un lit d’hôpital. »

Fille unique

À Holyrood No 1, à Vacoas, le temps s’est arrêté. Bhavna, fille unique, était très appréciée. Sa brutale disparition laisse sa famille dans une profonde tristesse. Ses parents se sont séparés alors qu’elle était enfant. Sa mère n’habite pas avec elle. Priya, une cousine, dit avoir été toujours là pour elle. « Depuis toute petite, c’est moi qui veillait sur Bhavna. »

Il y a six ans, un malheur s’est abattu sur la famille. Le père de Bhavna est décédé. Vivant auprès d’une tante et de sa grand-mère, la jeune femme voulait, avant tout, décrocher un emploi et pofiter de la vie. « Elle voulait être policière. Il y a un an, elle a postulé pour intégrer les forces de l’ordre, mais elle n’avait pas la taille requise. Elle s’était alors résolue à faire carrière dans le secteur de l’hôtellerie. D’ailleurs, elle suivait des cours », explique Priya.

Bhavna se faisait des amis facilement. « Elle était si gentille », se lamente Priya. Déterminée,  il y a quelques mois, elle avait décroché son permis de conduire. Il y a trois mois, la jeune femme avait fait l’acquisition de sa première voiture. « Elle était ravie. » Il y a peu, Kajal avait fait la connaissance d’Avishek R., un habitant de La Source. « Nous ne connaissons pas grand-chose du jeune homme », poursuit la cousine. Jeudi, Bhavna avait pris sa voiture, mais n’avait prévenu personne.

« J’ai tout juste entendu la voiture qui démarrait. Elle ne m’avait pas informé qu’elle allait sortir en voiture. C’est vers 18 heures que j’ai appris qu’elle était morte », confie Priya, les larmes aux yeux. Les funérailles de Bhavna ont eu lieu vendredi après-midi.