26 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 16 December 2012 10:00

Des résultats encore plus inquiétants

Rate this item
(0 votes)
Les résultats du CPE nous interpellent davantage que ceux des municipales. 60 % des élèves qui prenaient part à ces examens pour la seconde fois ont échoué. Incroyable ! Quel avenir pour ces petits ? Accompagne-t-on vraiment ceux qui doivent redoubler le CPE ? Leur accorde-t-on suffisamment d’attention ?
On ne devrait pas traiter séparément ceux qui redoublent le CPE pour dire que les résultats s’améliorent. Le fait demeure que 23,56 % de ceux qui ont pris part à ces examens pour la première fois ont échoué. Pis, on sait que le niveau en général n’est plus ce qu’il était auparavant. Le constat des correcteurs d’épreuves pour la cuvée 2012, qui estiment qu’ils auraient eu « une trop grande flexibilité en laissant passer des fautes », est choquant. Officiellement, aucune directive en ce sens n’est venue du Mauritius Examinations Syndicate. Mais on a l’impression qu’on sacrifie la qualité au détriment de la quantité. Donc, c’est la faillite de notre système d’éducation. L’orthographe subit l’influence du langage texto qui fait rage.

Oui, il est plus important de décortiquer ces résultats de CPE qui marquent beaucoup plus le pays. Oublions le grand débat sur la réforme électorale, regardons plutôt notre système d’éducation de base, qui est complètement dépassé ! Le CPE a fait son temps. Les ministres de l’éducation se suivent, mais le mal continue. Une vraie tragédie ! Un système qui prône des inégalités, des résultats séparés. C’est l’échec de l’enseignement, même gratuit.

Nos jeunes devraient-ils s’inspirer du langage et du comportement de nos politiciens ? Ils notent que les notions de fairplay et de respect n’existent plus. La campagne pour les municipales a vraiment fait honte au pays. Même après la proclamation des résultats, on a continué à s’en prendre aux adversaires. On oublie que la voix du peuple est la voix de Dieu. La première réaction des politiciens se trouvant dans le camp battu aurait dû être celle-ci : « Nous acceptons le verdict des urnes. Nous félicitons les gagnants. Maintenant, nous devons nous mettre au travail ensemble. »

Malheureusement, le comportement de nos politiciens démontre qu’on est encore loin des grandes démocraties. À la dernière présidentielle américaine, Barack Obama a obtenu 303 grands électeurs et Mitt Romney 206. Mais en termes de vote, 50,4 % des électeurs ont voté pour Obama et 48 % pour Romney. Ce dernier ne s’est jamais plaint du système.

Dans son discours après sa défaite, il a déclaré : « Je viens d’appeler le président Obama pour le féliciter pour sa victoire. Ses supporters, sa campagne, méritent aussi mes félicitations. Je leur adresse à tous mes encouragements, avec une mention particulière pour le président, la première dame et leurs enfants. » Vrai discours d’un politicien gentleman perdant !

Même état de situation en France où le candidat socialiste aux présidentielles a été élu avec un score de 51,62 %. Tout de suite, Nicolas Sarkozy a félicité François Hollande et lui a souhaité bonne chance : « Je viens de l’avoir (François Hollande) au téléphone. Je l’ai félicité et lui ai souhaité bonne chance. J’assume l’entière responsabilité de cette défaite », a lancé le président sortant.

Point d’amertume. Par contre, chez nous, à Curepipe, on a commencé par lancer des piques à Éric Guimbeau. À Port-Louis, on s’est interrogé sur le rôle du FSM de Cehl Meeah. On a exigé le recomptage des votes ! Personne n’a félicité les vainqueurs ! Visiblement, la défaite restait en travers de la gorge. On pouvait deviner ce qui se disait en secret dans le camp perdant. Il était même question de revanche. Les perdants n’ont jamais essayé de comprendre le choix du peuple mauricien.

Les politiciens devraient s’interroger sur les raisons de l’abstention aux élections municipales. Le peuple se sent de plus en plus perdu. Les attaques personnelles, les vieilles histoires sordides ne font plus rire. Il est temps que nos politiciens pensent à une campagne digne et moderne. Les prochaines législatives sont prévues dans trois ans. Que les politiciens se mettent au travail pour apprendre comment mener une campagne digne et respectueuse de l’adversaire. Qu’ils bannissent les attaques viles et grossières. Il est temps pour eux de changer leur fusil d’épaule.

Les Mauriciens ont évolué. Les politiciens doivent le réaliser. Ils ne votent plus bloc. Ils n’obéissent plus aveuglément aux leaders politiques. Maintenant, c’est « coupé tranché ». On a voté pour des candidats. Mario Bienvenu a écrit l’histoire. Le MMSD pourrait avoir un maire sans majorité. Et dire qu’on ne voulait pas de transfuge dans les municipalités !

Après les dernières municipales, le message est clair et net : c’est l’électeur qui a le dernier mot.



Last modified on Sunday, 16 December 2012 10:10
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Blog Popular Articles