23 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 22 January 2012 10:02

De 1812 à 2012 –

Rate this item
(1 Vote)
L’île Maurice est quand même un pays à culture occidentale et on ne doit pas s’attendre à ce que nous soumettions nos résidents étrangers au régime en vigueur dans les pays du Golfe. Mais nous ne devons pas non plus afficher un retard de deux siècles en nous comportant comme des autochtones émerveillés par les demi-dieux venus d’autres cieux.
Au fil des décennies, le nombre d’étrangers établis à Maurice a considérablement augmenté, au point de devenir un sérieux problème dans certaines régions, notamment dans le district de Rivière-Noire et à Grand Baie/Pereybère. Le premier gouvernement travailliste s’était montré intraitable au point de refuser d’octroyer la citoyenneté mauricienne à des étrangers mariés à des Mauriciennes. Par contre, les femmes étrangères unies à des hommes mauriciens pouvaient s’établir dans le pays. Graduellement, les conditions ont été assouplies.

On dénombre plusieurs catégories d’étrangers établis chez nous. Il y a, tout d’abord, ceux qui ont épousé des citoyens mauriciens et ils sont répartis en deux sous-groupes. Ceux dont le mariage est « genuine » et ceux qui ont conclu des alliances de complaisance uniquement pour avoir la nationalité.
D’autres étrangers ont été naturalisés sur la base de leur résidence soutenue sur le territoire mauricien. D’autres encore ont eu droit à un passeport mauricien en raison de leurs activités économiques et professionnelles bénéfiques au pays.

On compte aussi des étrangers qui se sont établis de façon clandestine. Ce sont généralement des parasites, sans grandes aptitudes professionnelles et ils ne viennent pas uniquement de l’Asie, de l’Afrique ou de l’océan Indien. Il y a aussi des Européens qui mènent une vie de parasites, profitant du soleil, de la mer, du transport subventionné, du riz et de la farine subventionnés, du gaz subventionné et aussi des soins médicaux gratuits. Et là où ils passent, les Mauriciens se mettent à plat ventre devant eux.

Enfin, le pays lui-même a ouvert les portes bien grandes pour des investisseurs et des acquéreurs de villas IRS en leur offrant la nationalité.

Le fait que les Mauriciens, au bazar, à la plage, dans l’autobus, à l’hôpital, dans les centres commerciaux,  se mettent à plat ventre devant les étrangers établis dans le pays a fini par développer chez eux des réflexes de supériorité et même d’arrogance.  Si ces mêmes étrangers étaient établis dans les pays du Golfe, ce sont eux qui auraient fait des courbettes devant les citoyens locaux.

Il n’est pas recommandé aux Mauriciens de se comporter avec rudesse ou arrogance envers les étrangers. Car personne ne voudrait tuer l’industrie du tourisme ou faire partir des  professionnels et investisseurs qui contribuent à enrichir l’économie mauricienne. Les Mauriciens devraient tout simplement réaliser que nous vivons à l’ère de la globalisation et du renversement des rôles et que les futures puissances du monde sont la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud. On vit en 2012 et non pas en 1812.



Last modified on Sunday, 22 January 2012 11:57
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Blog Popular Articles