31 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 06 November 2011 13:01

De l’audace dans la continuité

Rate this item
(0 votes)

On ne peut nier une certaine audace à Xavier-Luc Duval. Certaines mesures annoncées sont courageuses. Comme, par exemple, la privatisation (il parle de désengagement de l’État) de plusieurs corps paraétatiques. Surtout ceux qui perdent beaucoup d’argent ! D’autres ministres des Finances ont essayé de colmater les fuites financières. Mais ils se sont cassé les dents. C’est une mesure qui ne va pas faire que des heureux.

Il faut aussi reconnaître que le premier grand argentier PMSD tente réellement de débloquer l’accès au financement pour les PME. Du moins dans l’annonce ! D’autres aussi ont tenté de faire cela dans le passé. Mais le succès était mitigé, les banques ne jouant pas le jeu à fond ! Xavier-Luc Duval donne l’impression d’avoir pu convaincre les banques, après âpre lutte. Sauf qu’il faudra voir concrètement ce que cela va donner.

Mais là où le grand argentier frappe fort, c’est qu’il réussit à ramener certains éternels oubliés du secteur informel – bonnes, jardiniers, femmes de ménage, etc. – dans le social net. Le gouvernement va payer la cotisation de ces travailleurs au Fonds national de pension. Même si le montant exact des personnes concernées est difficile à calculer, on ne court aucun risque à avancer que cette mesure va toucher plusieurs milliers de personnes. Enfin, permettre aux employés du secteur privé d’utiliser la contribution que leur employeur verse au National Savings Fund pour une assurance maladie n’est pas mal non plus sur le plan de l’audace.

Force est de constater également que le Budget 2012 est aussi celui de la continuité. Avec un peu de fard et beaucoup de poudre aux yeux, il a fait un lifting des mesures existantes. Qu’elles proviennent de Sithanen ou de Jugnauth. Son National Resilience Fund en est le parfait exemple. Difficile de ne pas penser au Stimulus Package de Sithanen et à l’Economic Restructuring and Competitiveness Programme de Jugnauth. Cette continuité, on la voit aussi dans l’obsession de Xavier-Luc Duval d’apporter la croissance à travers les Petites et moyennes entreprises – bon, c’est ainsi dans le monde entier – et cette recherche frénétique de nouveaux créneaux. Xavier-Luc Duval trouve, dans les marinas, la manne du futur.

Mais, ce qui est marquant dans le Budget 2012, c’est la touche Duval. Jusqu’ici, tous les ministres des Finances, surtout ses trois prédécesseurs (Bérenger, Jugnauth et Sithanen), refusaient catégoriquement l’étiquette « d’homme du secteur privé ». Ce qualificatif ne semble pas gêner le Grand argentier. D’ailleurs, le PMSD a toujours fait le grand écart en étant, à la fois, l’ami du grand capital et le défenseur autoproclamé du petit peuple. Ce grand écart historique, on le voit dans ce budget de Xavier-Luc Duval.

Le secteur privé ne peut se plaindre, compte tenu des énormes concessions qu’il a obtenues. Il y a celles qui sont visibles – abolition de la Capital Gains Tax et de la Solidarity Tax – mais aussi celles qui le sont moins, comme la décision de calculer la Corporate Social Responsibility sur le revenu imposable au lieu des book profits. Ainsi, les grands groupes, qui comptent de nombreuses filiales, évitent de payer plusieurs fois la CSR sur les dividendes.

Ce n’est pas étonnant que l’économiste Chandan Jankee parle de « Noël avant l’heure pour le secteur privé ». À côté de Xavier-Luc Duval, Rama Sithanen, qu’on accusait de copinage avec le secteur privé, pourrait presque passer pour un marxiste-léniniste ! En fait, Xavier-Luc Duval compense cette extrême générosité en accordant davantage d’attention aux pauvres. Il faut reconnaître qu’il n’y est pas allé de main morte.

La liste est longue à énumérer. Et il faut concéder que, sur certaines mesures, on nage carrément dans le populisme. D’ailleurs, le qualificatif « populiste » aussi n’a jamais tellement gêné le PMSD. En fait, celui qui a résumé le mieux le Budget 2012 est Sylvio Michel. « Le ministre Duval vise la clientèle du PMSD », a-t-il déclaré. Il suffit simplement qu’il mette clientèle au pluriel !





Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Blog Popular Articles