Bolanle Olukanni : portraits des veuves du Nigeria

Par Caroline Duval O commentaire
Bolanle Olukanni

La belle Bolanle Olukanni, présentatrice télé et directrice de la boîte de production Bolinto Media, était de passage à l’African Leadership University, à Beau-Plan. Elle a lancé la première projection de son documentaire « God's Wives ». Parcours de cette Future Award (2016) winner for « On Air-Personality ».

Bolanle Olukanni, présentatrice télé et directrice d’entreprise, sert d’exemple à de nombreuses femmes africaines. « Lorsque j’étais plus jeune, je voulais être présentatrice radio, mais je ne m’étais jamais imaginée que je deviendrais un jour présentatrice télé », raconte-t-elle.

C’est lors de sa dernière année à l’université qu’elle se découvre une vraie passion pour l’univers audiovisuel, lorsqu’elle suit une introduction à un cours de vidéographie. « J’ai été habitée par le désir de créer du contenu », indique-t-elle.

Aujourd’hui la présentatrice télé anime un talk-show intitulé #Moments with Mo, sur la chaîne 165 de DSTV. Bolandle a aussi produit une émission de télé-réalité, Project Fame, ainsi que sa propre émission de télévision, On the Carpet with Bolinto. Elle gère maintenant sa société de production, Bolinto Media.

Riches de ses expériences, Bolanle, qui a grandi en Israël, au Kenya et au Nigeria, puis étudié à l’université Loyola, à Chicago, a su se faire un nom dans le métier. « C’est ma pluriculturalité qui m’a fortement influencée dans ma décision d’étudier les médias », fait-elle observer.

Au fil de ses expériences, elle s’est rendu compte des lacunes dans l’engagement du contenu. « Je savais que ce genre d’émission était recherchée et j’ai décidé de créer ma propre émission », explique-t-elle. C’est ainsi que voit le jour On the Carpet with Bolinto.

Bolanle devient alors productrice exécutive et productrice de contenu. Passionnée par la création, son objectif est maintenant de créer un produit qui divertit, inspire et éduque. « Je crois qu’il y a beaucoup d’histoires qui ne sont pas racontées et je suis là pour le faire », poursuit-elle.

Bolanle Olukanni est connue pour son talk show #Moments with Mo et son émission On the Carpet with Bolinto.

God's Wives

Elle veut aujourd’hui être la voix des sans voix. Son documentaire God's Wives, qui parle du sort des veuves au Nigeria, est une histoire qui peut résonner à l’échelle mondiale, d’où son choix de le projeter à Maurice. God's Wives est une histoire de perte, de survie et d’espoir.

« C’était très important pour moi de partager les histoires de ces femmes qui ont été brisées, mais qui sont résilientes. C’était aussi une façon pour moi de sonder la réaction du public. »

Elle fait ressortir que ce n’est pas elle qui a choisi le thème, mais que c’est celui-ci qui l’a choisie. « Je me souviens m’être posé des questions l’année dernière en décembre. Je me demandais quel était mon impact sur la société et comment j’ai fait une différence ? N’ayant pas de réponse à ces questions, je me suis alors sentie obligée d’aider ces femmes qui avaient perdu leurs maris. »

Pour mettre sur pied ce projet, il a fallu qu’elle passe du temps avec ces veuves. Elle a organisé pour elles une fête de Noël et une fête de la Saint-Valentin. « J’étais tellement émue par leur résilience que je me devais de partager leurs histoires. »

Elle dit avoir beaucoup appris de ses rencontres et de ses expériences. « J’ai toujours su que la vie n’est pas juste, mais maintenant j’en suis encore plus convaincue. J’ai le sentiment qu’il est de mon devoir d’habiliter les autres et d’apporter une sorte de consolation à ces femmes en hommage aux défis qu’elles ont relevés et au chagrin qu’elles ont surmonté. »

La jeune femme, qui s’est créé une notoriété, utilise aujourd’hui différentes plate-formes pour apporter du changement dans sa communauté. Elle travaille d’ailleurs actuellement sur une collecte de fonds pour les veuves.

« Nous essayons de les responsabiliser, afin qu’elles puissent commencer à générer des revenus pour elles-mêmes et leurs familles. Je me rends compte que les citoyens ont une responsabilité les uns envers les autres. »

Son passage à l’African Leadership University, à Maurice, fut une expérience merveilleuse. « Les étudiants étaient si réceptifs et chaleureux. J’ai été vraiment impressionnée par leur envie d’apprendre et leur soif de connaissance », souligne-t-elle.