Bureaux de change - la série noire continue : les Casernes centrales sont sur la brèche

Par Irfaad Olitte O commentaire
bureaux de change

Vendredi, le bureau de change de Shibani Finance, à Tamarin, a été braqué. Auparavant, les malfrats ont attaqué des bureaux de change à Arsenal, Quatre-Bornes et Flic-en-Flac. La situation est préoccupante. La police mène une campagne de prévention auprès des gérants de ces officines.

Attaques contre des salesmen, bureaux de change braqués. Les Casernes centrales sont sur la brèche en ce mois de décembre. Depuis quelques semaines, des bandes organisées sévissent. Les commerces les plus ciblés sont les bureaux de change : celui d’Arsenal a été cambriolé à deux reprises en trois semaines.

Le dernier braquage contre un bureau de change remonte à vendredi dernier. Les voleurs ont attaqué le bureau de Shibani Finance à Tamarin et ont emporté Rs 2 millions.

Face à la recrudescence de ces délits, des policiers sont déployés auprès des opérateurs pour mener des campagnes de sensibilisation. Des consignes leur ont été données, idem pour les stations-service. « Nous leur avons demandé de renforcer leur système de sécurité pour éviter d’être victimes des braqueurs ; nous leur avons assuré que la force policière est prête à leur accorder son soutien », explique un policier participant à cette campagne de sensibilisation. « Là où il y a un vigile, nous leur demandons de s’assurer les services d’un vigile additionnel en cette fin d’année, pour plus de securité », dit-il.

En décembre, la frénésie des achats gagne les Mauriciens. Conséquence : une forte circulation d’argent à travers l’île, notamment dans les centres commerciaux et les villes et villages du pays.

Le chef inspecteur Shiva Coothen, responsable du service de presse de la police, invite les opérateurs à faire preuve de prudence. « Nous leur recommandons de ne pas garder de fortes sommes dans leurs caisses ou coffres-forts. Évitez toute accumulation de liquidité et quand les préposés se rendent en banque pour les versements, qu’ils changent leur itinéraire habituel… »

Aux Casernes centrales, l’accent est mis sur les convoyeurs de fonds. « Les commerçants peuvent recourir aux compagnies spécialisées dans les transferts de fonds. On peut aussi faire appel à la police afin d’accompagner les employés qui effectuent des dépôts en banque. C’est un service ‘extra duty’ que nous offrons », dit Shiva Coothen.

En cette période de fêtes, « plus de policiers seront déployés sur le terrain, dans les centres commerciaux, les quartiers résidentiels et les régions très fréquentées par les touristes », ajoute le CI Coothen.

Les braqueurs courent toujours

Après la série de braquages, les policiers des diverses divisions sont sur la trace des malfaiteurs. À ce jour, ils courent toujours. Les enquêteurs visionnent les enregistrements vidéo pour remonter aux suspects. Ils veulent déterminer s’il s’agit d’un seul et même gang à l’origine de ces délits à travers l’île. Les policiers ont des informations sur l’identité d’anciens prisonniers. Ils feraient partie d’un gang spécialisé dans ce type de braquages.

Arsenal : deux braquages en trois semaines

Le bureau de change Thomas Cook à Arsenal attaqué à deux reprises en trois semaines. Un million de roupies ont été emportées la première fois. Le mercredi 6 décembre, trois malfrats ont agressé au sabre un vigile avant de repartir avec un butin de Rs 150 000. « To lavi dan nou lame, si to fer kitsoz ki pa bizin, pou touy twa », aurait lancé un braqueur au caissier pour le contraindre à leur remettre sa recette.

Tamarin : Rs 2M emportées

Vendredi, les locaux de Shibani Finance à Tamarin ont été cambriolés. Les malfrats sont repartis avec plus de Rs 2 millions. Les quatre individus ont fui dans une voiture munie d’une fausse plaque d’immatriculation.

Quatre-Bornes : Rs 3M volées chez Change Express

En octobre dernier, Rs 3 millions ont été emportées lors du braquage du bureau de Change Express, à Quatre-Bornes.  Un coffre-fort avec Rs 3 millions de recette avait été emporté.

Flic en Flac : Rs 600 000 envolées

Le 8 novembre dernier,  trois hommes encagoulés sont repartis avec Rs 600 000 après avoir attaqué le bureau de la Western Union de Flic-en-Flac.