Cérémonie à Pointe-Canon - Affaire Gaiqui : Ramgoolam parle de cover-up

Par Fabrice Jaulim O commentaire
Navin Ramgoolam

Navin Ramgoolam en est convaincu : il y a cover-up dans l’affaire Gaiqui. C’est ce qu’a allégué le leader du Parti travailliste (PTr) jeudi alors qu’il répondait à des questions des journalistes, à l’issue d’une cérémonie de dépôt de gerbes à Pointe-Canon. 

L’ancien Premier ministre (PM), qui s’exprimait dans le cadre de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, a noté l’absence de sanctions contre les policiers soupçonnés d’actes de torture sur David Gaiqui pour tenter de lui arracher des aveux dans une affaire d’homicide.Navin Ramgoolam s’est dit étonné qu’aucun des officiers incriminés  n’ait été suspendu. 

Il dit avoir aussi constaté que les Mauriciens sont « trop passifs ». L’ancien PM a affirmé que lorsqu’il était au pouvoir, ce type d’incidents ne se produisait pas. Il n’a pas souhaité commenter la situation au MMM. 

Parlant de l’esclavage, Navin Ramgoolam a rappelé que c’est son gouvernement qui avait demandé à ce que Le Morne soit inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. 

Il a dit qu’il avait aussi mis sur pied la Commission Justice et Vérité dans le but de « fermer les plaies de l'esclavage ».