Chauffeur d'autobus : Hemraj Roy plaide pour la discipline au volant

Par Mario Boutia O commentaire
hemraj_roy

Avec plus de 25 années de présence régulière sur les routes, Hemraj Roy partage ses expériences de chauffeur d’autobus  à la Corporation Nationale de Transport (CNT) tout en pointant du doigt le comportement irresponsable de certains chauffeurs au volant.

Il assure chaque matin le trajet Vacoas-Port-Louis Express. Aucun passager ne se plaint de sa façon de conduire.Il fait partie de ces chauffeurs d'autobus qui se soucient du confort de leurs passagers.  Pas ces fous au volant qui démarrent leurs véhicules sans donner  le temps aux passagers, surtout les personnes âgées, de s'asseoir.

Il explique qu'un chauffeur doit toujours avoir une bonne attitude au volant pour assurer un maximum de confort à ses passagers. «   Il y va même de l'image de la compagnie  », dit-il. Il avance que quelque soit les circonstances, un chauffeur doit garder son calme pour ne pas mettre en danger la vie d’autrui.

Hemraj Roy sait de quoi il parle. Titulaire d'un brevet d'instructeur, suite à un stage de formation, en Inde, il est parmi les examinateurs qui font passer des tests d'aptitude aux candidats aux postes de chauffeurs à la CNT.

Nous parlant de sa formation, il explique l'importance d'avoir une attitude défensive et non agressive au volant pour éviter des accidents de la route. «   Outre une bonne attitude au volant, un chauffeur doit aussi connaître à fond son véhicule, l'utilisation judicieuse du freinage et aussi faire l'économie du carburant  ».

D’où son attachement à la formation continue. Il est aussi pour un examen médical des chauffeurs pour s'assurer qu'ils soient toujours en bonne condition physique et mentale, car ils travaillent avec les membres du public.

Hemraj Roy souhaite une refonte en profondeur de l'octroi des permis de conduire, à Maurice. Pour soutenir son argument, il pointe du doigt le comportement de certaines personnes au volant, en particulier les jeunes.

« Ils se prennent pour des invincibles. Ils manquent de courtoisie et par leur façon de faire, ils mettent la vie des gens en danger  », se plaint-il. Il aurait souhaité que les autorités obligent tous les chauffeurs à suivre périodiquement des cours de formation dans des centres spécialisés.

De plus, Hemraj Roy, qui est aussi le président de la Transport Industry Workers Union (TIWU), plaide pour un bon environnement de travail pour permettre aux chauffeurs de travailler dans des meilleures conditions possibles. Il est aussi en faveur d’un dialogue permanent entre le gouvernement et les syndicats de l'industrie du transport dans le sillage de l'introduction du Metro Express.

Soulignons qu'il s'est joint à la CNT, en 1992, après avoir travaillé dans une compagnie privée.