22 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Nemesis

Nemesis

Friday, 20 June 2014 09:55

The Ambrose Street Syndrome

Mauritians are spoilt these days. Besides the World Cup championship game, they have the opportunity to follow a political drama which, like popular TV soaps, is not ending so soon.
Friday, 20 June 2014 13:13

Ambrose Street Syndrome

Les Mauriciens sont gâtés, ces jours-ci. À part la fête de la Coupe du Monde, ils ont la possibilité de suivre un feuilleton politique qui, à l’instar des séries « curry brûlé », n’est pas prêt de prendre fin.
Sunday, 15 June 2014 06:10

Ambrose Street Syndrome

Les Mauriciens sont gâtés, ces jours-ci. À part la fête de la Coupe du Monde, ils ont la possibilité de suivre un feuilleton politique qui, à l’instar des séries « curry brûlé », n’est pas prêt de prendre fin.
Friday, 13 June 2014 08:31

Not so fast!

There is no more a screen: the political show is on against the backdrop of continued wrestling and even blackmailing. Ramgoolam and Bérenger no longer hide their negotiations about their proposed alliance. On and off is another matter. Navin Ramgoolam and Paul Bérenger agree on the outlines of a common program, but not fully on one of its fundamental aspects, that of  ‘power sharing’.
Friday, 13 June 2014 12:06

Pas si vite !

Il n’y a plus de paravent, mais le théâtre politique sur fond de bras de fer, voire de chantage, continue. Ramgoolam et Bérenger ne se cachent plus pour parler de leur projet d’alliance. Elle est « off », selon le leader mauve. Du moins pour l’instant, car le désir d’aller ensemble aux prochaines législatives est toujours présent. Il est palpable ! Qui serait étonné si, dans quelques jours, l’alliance redevenait « on » ? D’autant qu’à les écouter, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger sont d’accord sur les grandes lignes d’un programme commun, mais pas tout à fait ou alors pas encore sur l’un de ses aspects fondamentaux : « le partage du pouvoir ».
Sunday, 08 June 2014 09:05

Pas si vite !

Il n’y a plus de paravent, mais le théâtre politique sur fond de bras de fer, voire de chantage, continue. Ramgoolam et Bérenger ne se cachent plus pour parler de leur projet d’alliance. Elle est « off », selon le leader mauve. Du moins pour l’instant, car le désir d’aller ensemble aux prochaines législatives est toujours présent. Il est palpable ! Qui serait étonné si, dans quelques jours, l’alliance redevenait « on » ? D’autant qu’à les écouter, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger sont d’accord sur les grandes lignes d’un programme commun, mais pas tout à fait ou alors pas encore sur l’un de ses aspects fondamentaux : « le partage du pouvoir ».
Friday, 06 June 2014 07:31

Perception

If Mauritius was not basically a democracy, people would have probably resorted to other means, less peaceful maybe, to make their political leaders become more reasonable. However, the actions of the latter are no longer a laughing matter. Their modus operandi is just disgusting.
Friday, 06 June 2014 10:16

Perception

Si Maurice n’était pas formellement une démocratie, les gens auraient eu sans doute recours à d’autres moyens, moins pacifiques, afin de faire entendre raison à leurs dirigeants politiques. Or, les gesticulations de ces derniers ne font plus rire. Leur manière de faire est révoltante.
Friday, 30 May 2014 05:30

Perception

Si Maurice n’était pas formellement une démocratie, les gens auraient eu sans doute recours à d’autres moyens, moins pacifiques, afin de faire entendre raison à leurs dirigeants politiques. Or, les gesticulations de ces derniers ne font plus rire. Leur manière de faire est révoltante.
Friday, 23 May 2014 07:45

Masquerade

MediaCityUK, Manchester, Great Britain. Dr. Kevin Kane, professor at Salford University Business School, draws our attention: “Do you know why the British Parliament is rectangular and not circular? Do you know why the seat of the head of government is opposite that of the leader of the Opposition? Do you also know that the distance between them is a two-sword duel?” Dr. Kane explains that the Westminster system, unlike other systems of parliamentary representation, is not consensual.