21 December 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Nemesis

Nemesis

Expliquant la loi de la dialectique de manière imagée, Mao Tsé-toung disait que « dans un mauvais temps, il y a toujours les conditions d’un bon printemps ». C’est précisément l’enseignement qu’il faut tirer du cyclone politique qui a frappé le pays durant ces deux dernières semaines. Et désormais, avec un coup de main de la société civile à la roue de l’Histoire, plus rien ne sera comme avant.
Friday, 25 April 2014 05:52

Question Time

Two weeks ago, we wrote, under the title ‘In the name of Democracy’, “constitutional change having been mentioned, it would be naive to believe, given the compromise to come between Ramgoolam and Bérenger, that Electoral Reform is not in fact a first step towards a constitutional overhaul, especially with a president endowed with effective powers. Time will tell who, tomorrow, shall install himself as General Manager or as Executive Chairman of the Mauritius Corporation.”
Sunday, 20 April 2014 05:22

Question Time

Il y a deux semaines, sous le titre « Au nom de la Démocratie », nous écrivions : « Le changement constitutionnel ayant été évoqué, il serait naïf de croire, au vu des compromis à venir entre Ramgoolam et Bérenger, que la réforme électorale n’est pas en fait une première étape vers une refonte constitutionnelle, notamment avec une présidence dotée de certains pouvoirs. L’avenir dira qui, demain, s’installera comme General Manager et Chairman exécutif de la corporation Mauritius. »
Friday, 25 April 2014 10:19

Question Time

Il y a deux semaines, sous le titre « Au nom de la Démocratie », nous écrivions : « Le changement constitutionnel ayant été évoqué, il serait naïf de croire, au vu des compromis à venir entre Ramgoolam et Bérenger, que la réforme électorale n’est pas en fait une première étape vers une refonte constitutionnelle, notamment avec une présidence dotée de certains pouvoirs. L’avenir dira qui, demain, s’installera comme General Manager et Chairman exécutif de la corporation Mauritius. »
Friday, 18 April 2014 12:53

It’s now or never

The revelation made by Radio Plus last week, and picked up by the Défi Quotidien, along with the publication of a bank document, showing that the main local political parties have received over Rs 5 million from a private donor during the last legislative general elections, reopens debates on the financing of political parties.
Friday, 18 April 2014 12:13

NOW or NEVER !

La révélation de Radio Plus cette semaine, reprise par Le Défi Quotidien avec publication d’un document bancaire, à l’effet que les principaux partis du paysage politique ont reçu plus de Rs 5 millions en marge des dernières législatives, relance le débat sur le financement des partis politiques.
Sunday, 13 April 2014 10:13

NOW or NEVER !

La révélation de Radio Plus cette semaine, reprise par Le Défi Quotidien avec publication d’un document bancaire, à l’effet que les principaux partis du paysage politique ont reçu plus de Rs 5 millions en marge des dernières législatives, relance le débat sur le financement des partis politiques.
Friday, 11 April 2014 09:00

Between Scylla and Charybdis

A former Labour minister, Joseph Tsang Mang Kin, says in an article published in Le Défi Plus: “Far from a democratic renewal or the upgrading of the electoral system, it (the electoral reform project) contains dangerous proposals that bring the country under the control of political parties.”
Friday, 11 April 2014 11:10

« Sapp dan karay, tomb dan dife »

C’est l’ancien ministre travailliste Joseph Tsang Mang Kin qui le dit dans une tribune publiée dans Le Défi Plus : « Loin de renouveler la démocratie ou de moderniser le système électoral, il (le projet de réforme électorale) contient des propositions dangereuses qui mettent le pays à la merci des partis politiques ».
Sunday, 06 April 2014 07:00

« Sapp dan karay, tomb dan dife »

C’est l’ancien ministre travailliste Joseph Tsang Mang Kin qui le dit dans une tribune publiée dans Le Défi Plus : « Loin de renouveler la démocratie ou de moderniser le système électoral, il (le projet de réforme électorale) contient des propositions dangereuses qui mettent le pays à la merci des partis politiques ».