21 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Nemesis

Nemesis

La politique à la mauricienne mène des fois à de déconcertantes aberrations. Ainsi, le leader de l’opposition et du MMM trouve qu’il faut fermer l’ambassade mauricienne en Malaisie (une démocratie parlementaire, malgré ses imperfections) pour en ouvrir une en Arabie saoudite (une dictature monarchique absolue). Toute personne qui a visité la Malaisie et l’Arabie saoudite réalise rapidement tout ce qui rapproche Maurice du géant du sud-est asiatique et l’éloigne du royaume de la famille al-Saoud.
La politique à la mauricienne mène des fois à de déconcertantes aberrations. Ainsi, le leader de l’opposition et du MMM trouve qu’il faut fermer l’ambassade mauricienne en Malaisie (une démocratie parlementaire, malgré ses imperfections) pour en ouvrir une en Arabie saoudite (une dictature monarchique absolue). Toute personne qui a visité la Malaisie et l’Arabie saoudite réalise rapidement tout ce qui rapproche Maurice du géant du sud-est asiatique et l’éloigne du royaume de la famille al-Saoud.
The Cabinet has decided on Friday 21 February to carry out a full audit of the tertiary education sector of Mauritius. The task will be entrusted to a team of British academics. It was high time, indeed, to take stock of the state of affairs, especially in light of controversies that continue to emerge; the latest being the alleged malpractices at Dr. DY Patil Medical College.
Le Conseil des ministres a décidé, vendredi, de mener un audit complet de l’éducation tertiaire à Maurice. La tâche sera confiée à une équipe d’académiciens britanniques. Il était grand temps, en effet, de faire le point sur l’état de ce secteur, surtout à la lumière des controverses qui ne cessent de surgir, la dernière en date concernant des pratiques déroutantes du Dr D.Y. Patil Medical College.
Le Conseil des ministres a décidé, vendredi, de mener un audit complet de l’éducation tertiaire à Maurice. La tâche sera confiée à une équipe d’académiciens britanniques. Il était grand temps, en effet, de faire le point sur l’état de ce secteur, surtout à la lumière des controverses qui ne cessent de surgir, la dernière en date concernant des pratiques déroutantes du Dr D.Y. Patil Medical College.
Friday, 21 February 2014 10:03

Robbing Peter to pay Paul?

The Ministry of Finance and Economic Development (MOFED) and the Bank of Mauritius (BoM) continued their fight by means of official statements until their leaders decided to meet each other on Tuesday.
Friday, 21 February 2014 11:07

Déshabiller Pierre pour habiller Paul ?

Le ministère des Finances et du Développement économique (MoFED) et la Banque de Maurice (BoM) continuaient, vendredi, à guerroyer par le biais de communiqués officiels. Après la polémique sur le Key Repo Rate (le taux d’intérêt directeur de la BoM), chacun se renvoie la balle au sujet de l’excès de liquidités dans le circuit bancaire, mais esquive le fond du problème.
Sunday, 16 February 2014 08:30

Déshabiller Pierre pour habiller Paul ?

Le ministère des Finances et du Développement économique (MoFED) et la Banque de Maurice (BoM) continuaient, vendredi, à guerroyer par le biais de communiqués officiels. Après la polémique sur le Key Repo Rate (le taux d’intérêt directeur de la BoM), chacun se renvoie la balle au sujet de l’excès de liquidités dans le circuit bancaire, mais esquive le fond du problème.
Friday, 14 February 2014 08:47

Beyond the Bheenick-Duval conflict

The conflict between the Governor of the Bank of Mauritius and the Minister of Finance, carried through intermediaries in the press, has taken another dimension with the release of official communiqués of a polemical nature. This is no longer a debate; it is virtually an open war between the two parties.
Friday, 14 February 2014 11:27

Au-delà de la querelle Bheenick/Duval

Le débat entre le Gouverneur de la Banque de Maurice et le ministre des Finances, qui se poursuivait jusque-là par personnes interposées dans la presse, prend une autre dimension avec l’émission de communiqués officiels au ton polémique.