20 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Nemesis

Nemesis

Le pays n'atteindra pas le nombre d’un million de touristes qu'il s'était fixé cette année, selon les estimations officielles. Nous en attirerons au mieux 980 000, soit quelque 15 000 de plus que l'an dernier. Une croissance de 1,5 %. Mais celle en termes de recettes est moindre [0,5 %], soit quelque Rs 44,6 milliards. Une bien maigre consolation, même par rapport à nos voisins, dans le cadre d'une industrie qui explose sur le plan mondial. Il est estimé que 1,3 milliard d'êtres humains auraient voyagé en 2012.
Friday, 27 September 2013 08:52

The Bigger Picture

Where is the legendary city of Troy located? In Greece, those passionate of ancient history would say. Wrong! The Trojan horse is today trotting in Turkey. History, through various conquests, modifies geography. This is a lesson that we, Mauritians who own a continental sea (over 1.2 million square kilometres), must never forget, for fear of mortgaging the future of our children and grandchildren.
Thursday, 26 September 2013 10:31

The Bigger Picture

Où se situe la cité légendaire de Troie ? En Grèce, répondront certains férus d’histoire antique. Erreur ! Le cheval de Troie trotte de nos jours en Turquie. L’Histoire, à travers les conquêtes, modifie la géographie. C’est une leçon que nous, Mauriciens qui disposons d’un continent sur mer (plus de 1,2 million de kilomètres carrés), ne devons jamais oublier sous peine d’hypothéquer l’avenir de nos enfants et petits-enfants.
Sunday, 22 September 2013 08:30

The Bigger Picture

Où se situe la cité légendaire de Troie ? En Grèce, répondront certains férus d’histoire antique. Erreur ! Le cheval de Troie trotte de nos jours en Turquie. L’Histoire, à travers les conquêtes, modifie la géographie. C’est une leçon que nous, Mauriciens qui disposons d’un continent sur mer (plus de 1,2 million de kilomètres carrés), ne devons jamais oublier sous peine d’hypothéquer l’avenir de nos enfants et petits-enfants.
Friday, 20 September 2013 08:47

The power of floating voters

The electoral campaign, although it is not named as such, is well underway. On the side of Remake 2000, public rallies full of denunciations and press conferences are being successively held.
Thursday, 19 September 2013 10:05

Le pouvoir majoritaire des indécis

La campagne électorale, bien qu’elle ne dise pas son nom, est bien lancée. Du côté du  remake 2000, meetings de dénonciation et conférences de presse se succèdent à un rythme régulier. Du côté du gouvernement, sur fond de célébrations rallongées de l’anniversaire de SSR et d’inaugurations en tous genres, les piques politiques priment désormais dans les discours officiels.
Sunday, 15 September 2013 09:00

Le pouvoir majoritaire des indécis

La campagne électorale, bien qu’elle ne dise pas son nom, est bien lancée. Du côté du  remake 2000, meetings de dénonciation et conférences de presse se succèdent à un rythme régulier. Du côté du gouvernement, sur fond de célébrations rallongées de l’anniversaire de SSR et d’inaugurations en tous genres, les piques politiques priment désormais dans les discours officiels.
Friday, 13 September 2013 09:02

Inhuman treatment of our benefactors

The way Bangladeshi workers have once again been treated recently is shameful both for Mauritians and for the country. We do not send away workers, foreign or not, manu militari, when they express their grievances. Unless Mauritius is no longer a State of Law, but a State of Power, that expresses itself through repression.
Thursday, 12 September 2013 11:15

Traitement inhumain de nos bienfaiteurs

La façon dont les travailleurs bangladais ont été une nouvelle fois traités, durant la semaine écoulée, fait honte à la fois aux Mauriciens et au pays. On ne déporte pas manu militari des travailleurs, étrangers ou pas, qui expriment leurs doléances. À moins que Maurice ne soit plus un State of Law, mais un State of Power qui s’exprime à travers la répression.
Sunday, 08 September 2013 08:27

Traitement inhumain de nos bienfaiteurs

La façon dont les travailleurs bangladais ont été une nouvelle fois traités, durant la semaine écoulée, fait honte à la fois aux Mauriciens et au pays. On ne déporte pas manu militari des travailleurs, étrangers ou pas, qui expriment leurs doléances. À moins que Maurice ne soit plus un State of Law, mais un State of Power qui s’exprime à travers la répression.