Conditions de travail : marche pacifique de la CTSP à Rose-Hill

Par Fernando Thomas O commentaire
Marche pacifique  de la CTSP

La Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) a organisé une marche pacifique dans les rues de Rose-Hill, samedi après-midi.

Le but de cet événement, a expliqué Reeaz Chuttoo, est d’envoyer un signal fort au gouvernement Lepep concernant les conditions de travail de certains employés du privé. Il a  rappelé que cela faisait neuf ans depuis que les deux lois, à savoir l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act, ont été introduites par le précédent gouvernement et que ces textes ne seraient « pas en faveur des travailleurs ». Et d’ajouter que c’était silence radio du côté de l’actuelle majorité.

Jane Raggoo, négociatrice au sein de la CTSP, est, elle, revenue sur les promesses du gouvernement lors de la campagne électorale de 2014. Notamment, les amendements aux lois du travail existantes, l’introduction du Portable Severance Allowance Fund et l’introduction du salaire minimal. Cette dernière mesure, pour rappel, a pris effet en janvier 2018. Jane Raggoo a ensuite laissé entendre qu’il y avait « beaucoup d’employés qui ne touchaient pas le salaire minimal et que des employeurs faisaient la pluie et le beau temps ».

La marche, qui a débuté aux alentours de 14 heures au siège de la CTSP, s’est terminée au rond-point en face de la gare routière de Rose-Hill.