01 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like

Pour Me Geoffrey Robertson, éminent juriste australien et chargé par le gouvernement mauricien de rédiger de nouvelles lois sur les médias, les lois criminelles sur la presse ne devraient pas avoir droit d’exister, excepté peut-être lorsqu’il s’agit d’écoutes téléphoniques ou de corruption.
Le DPP fait un plaidoyer en faveur de la liberté de la presse et insiste sur le soutien que lui accorde le judiciaire, à condition qu’elle agisse de manière responsable. C’est ce qu’a affirmé Me Satyajit Boolell lors de la conférence internationale sur les médias.
Friday, 23 March 2012 12:00

Lorsque la presse et la politique s’opposent... Featured

Written by
Le pouvoir et les medias ont des relations plutôt conflictuelles. Et c’est tant mieux. Si la presse prend son rôle de chien de garde de la démocratie au sérieux, il ne peut en être autrement. Il en a été beaucoup question lors du débat tenu jeudi à la clôture de la conférence internationale de deux jours à l’hôtel InterContinental, Balaclava, sur le thème : « The Media : where to draw the line ? ».
Maurice a besoin d’une Freedom of Information Act et d’une Ombudsperson pour la presse. Me Geoffrey Robertson, qui conseille le gouvernement sur la révision des lois traitant des médias, s’exprime contre la mise sur pied d’une Media Commission.
L’émission 'Talk of The Town' sur Radio Plus était consacrée aux medias, mercredi après-midi. L’émis­sion a été réalisée en direct de l’hôtel InterContinental Mauritius Resort, Balaclava. La responsabilité des médias était au centre des débats.
Me Kristy Brimelow, Queen’s Counsel, compte une vingtaine d’années de pratique au barreau britannique. Son intervention, jeudi, sera axée sur le thème « Women and Media ». Elle nous livre ses impressions sur l’évolution de la femme dans les médias et la régulation de l’Internet.

Google+