Corine Emilien : Et si j’étais…

Par Thierry Léon O commentaire
Corine Emilien

À la tête de son spa, Corine Emilien, 37 ans, est aussi un coach de fitness. Passionnée de mode, elle se soumet cette semaine à notre questionnaire.

...plus jeune. J’aurais aimé faire carrière dans la police. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour l’uniforme. D’autant que ce métier représente le combat contre l’injustice et que j’ai moi-même beaucoup souffert de cela.

...un accessoire pour  homme. La ceinture qui symbolise pour moi la force d’un homme et sa capacité à subvenir aux besoins de sa famille par tous les moyens.

...la Première ministre du pays. Je donnerai un meilleur encadrement aux enfants victimes d’abus.

...Dieu. Je ferais en sorte que les hommes vivent dans l’amour. C’est très important de s’aimer dans un monde où il y a trop de guerres.

...une destination. Madagascar. J’y vais régulièrement pour y passer des vacances. C’est un pays formidable malgré sa pauvreté.

...la machine à remonter le temps. J’aurais aimé revivre mes 16 ans. C’est à ce moment que j’ai appris à mieux me connaître. C’est aussi pendant cette période que j’ai commencé à différencier le bien du mal.

...les trois vœux du génie de la lampe. Premièrement, que j’ai les moyens d’aider mes semblables. Deuxièmement, que je réalise mon rêve d’ouvrir une école de formation d’esthétisme et de coiffure pour aider gratuitement les femmes qui sont dans le besoin. Et troisièmement, j’aurais aimé faire le tour du monde.

...un complexe. Mes hanches. Même si on me dit qu’elles vont bien avec ma morphologie, pour moi elles demeurent un complexe.

...un mot. Amour. J’ai un cœur rempli d’amour.

...une série de télévisions. Les séries télévisées de Komiko.

...mon dernier repas avant mon exécution. Le briani. Ce mets est aussi une belle représentation de notre pays parce qu’il regroupe plusieurs épices.