Culture de légumes - Sunghoon : «Les autorités tardent à débloquer les fonds d’aide»

Par Mario Boutia O commentaire
bringelles

Les planteurs de légumes s’impatientent devant la lenteur des autorités à débloquer les fonds d’aide annoncés à leur intention.  Pour le secrétaire de la Small Planters Association, Kreepalloo Sunghoon, tout retard aurait de graves répercussions sur la production locale.

Les planteurs souffrent toujours des séquelles de la forte dépression tropicale Berguitta et des pluies diluviennes de ces derniers jours. Le gouvernement a pris certaines mesures pour leur venir en aide mais jusqu’ici aucune somme d’argent n’a encore été déboursée déplore  Kreepalloo Sunghoon. 

Il estime urgent que le gouvernement débloque l’allocation de Rs 3 500 par arpent comme annoncée afin que les planteurs puissent relancer leur production. Il souhaite aussi que l’on alloue au plus vite la ligne de crédit de Rs 35 000 par arpent jusqu’à un plafond de Rs 100 000 à un taux d’intérêt de 3 %. Pour la culture hydroponique, le fonds d’aide est de Rs 75 000 par unité de production.  Il déplore aussi qu’à ce jour aucun planteur n’a encore reçu de semences et le retard pour effectuer l’analyse du sol. «   Je reconnais que le gouvernement a pris des mesures  intéressantes pour nous venir en aide mais je regrette qu’il y a trop de retard dans la mise en pratique  » dit-il.

Kreepalloo Sunghoon estime que dans son ensemble, les  planteurs ont souffert d’ un manque à gagner d’au moins Rs 1,2 milliard.  Pour arriver à ce chiffre, il explique que valeur du jour un peu plus de 8 000 hectares de terre, soit environ 21 000 arpents sont sous culture de légumes. Toutefois, dit-il, après chaque récolte, les planteurs laissent reposer la terre (en transit). C’est-à-dire, qu’il n’y a aucune plantation envisagée pendant au moins deux mois. En moyenne, dit-il, 5 000 arpents de terre sont en transit après les récoltes. Ce qui fait que 16 000 hectares de terres sont constamment sous culture de légumes, qu’il ramène à 15 000 arpents étant donné que certains planteurs avaient déjà fait la récolte. Selon ses estimations ce sont 15 000 arpents de légumes qui ont été affectés lors des dernières intempéries représentant environ 80 % de la production totale. Il explique que si un investissement de Rs 50 000 est requis par arpent, les pertes s’élèveraient à Rs 600 millions.  Il parle d’un manque à gagner de Rs 1,2 milliard puisque les planteurs s’attendaient à un retour d’une roupie sur chaque roupie investie.