Dans un véhicule de la police à Beau-Bassin : le fils du DCP Seerungen surpris en pleins ébats avec une prostituée

Par Irfaad Olitte O commentaire

Saven Seerungen, fils du Deputy Commissioner of Police Tangavel Seerungen, refait parler de lui. Après avoir été au cœur d’une affaire de mœurs l’an dernier, il est impliqué, cette fois, avec une  prostituée.

Aux petites heures de lundi, après le réveillon de Noël, des membres de la CID de Beau-Bassin qui patrouillaient aux abords d’une salle des fêtes aperçoivent une berline garée sur un terrain en friche. La voiture est dans la pénombre.

En s’approchant de ce véhicule, le même dont disposent les hauts gradés de la force policière, ils surprennent un homme et une femme en pleins ébats sur le siège arrière.

L’homme est nul autre que Saven Seerungen, fils du DCP Tangavel Seerungen. Il était dans la voiture de fonction de son père. L’homme, âgé de 34 ans, était en compagnie de Marie Élodie, 21 ans, qui fait le trottoir dans les basses Plaines-Wilhems. Tous deux ont été conduits au poste de Beau-Bassin pour être interrogés. Ils ont été autorisés à rentrer chez eux en attendant leur comparution en cour.

Après son arrestation, Saven Seerunghen a reconnu les faits. Mardi, il a été traduit devant le tribunal de Rose-Hill. Il a été inculpé de « gross indecent act in public ». Il a été autorisé à rentrer chez lui. Ce mercredi, il sera de nouveau traduit devant le tribunal de Rose-Hill où il devra s’acquitter de sa caution. La prostituée ne s’est pas présentée au poste de Beau-Bassin mardi. Elle est recherchée par les forces de l’ordre.

L’affaire Coin idéal

Ce n’est pas la première fois que le fils du DCP Seerungen a des démêlés avec la police. Le 27 mai 2016, Saven s’était fait voler la voiture de fonction de son père. Ses agresseurs étaient une prostituée et un proxénète. Le fils s’était rendu aux abords de Coin Idéal, en quête de filles de joie.

Un parfum de cover up planait sur cette affaire. Ce qui avait incité le Nº 2 de la police à prendre un congé forcé. Cela faisait suite aux allégations formulées contre lui, selon lesquelles il aurait tenté de couvrir son fils Saven. L’enquête menée par la magistrate Kesnaytee Bissoonauth devait révéler que le DCP Seerungen n’avait pas entravé l’enquête. Le haut gradé avait par la suite réintégré son poste.