03 July 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Il y a des arguments politiques que l’on égrène pour convaincre l’électorat ou dénigrer l’adversaire. Parmi, des bâtiments qui reviennent dans les discours que ce soit pour leur cachet historique, leur symbolisme ou tout simplement pour les services offerts aux citadins. En marge de la campagne municipale, nous faisons le point sur des bâtiments emblématiques de chaque ville…
La compagnie sucrière appartenant à l’État, Rose-Belle Sugar Estate. va droit dans le mur. Mauvaise gestion, querelles intestines, gaspillage de fonds, absence de culture de travail sont ses principaux maux.
Le Conseil des ministres s'est concerté pour renverser la décision des administrateurs spéciaux du groupe BAI de licencier 704 employés. Les licenciements sont annulés et le gouvernement allouera une ligne de crédit pour leurs salaires.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a donné la réplique à Shakeel Mohamed. Le député de l'Opposition avait déclaré, vendredi, sur Radio Plus que l’annulation du licenciement de 704 employés de Courts, Iframac et Apollo Bramwell était « une mesure électorale. » À cela, le ministre des Finances répond que le gouvernement ne peut effectivement garantir les  emplois.
« La chute de la BAI risque d’entraîner dans son sillage une grave crise sociale avec son lot de licenciements », estime-t-on dans les milieux syndicaux. Si certains employés ont déjà eu leur feuille de route, des centaines d’emplois sont toujours menacés chez Courts, Iframac et Apollo Bramwell, entre autres.
Comment  accueillez-vous l’annulation des licenciements des employés des filiales de la BAI ?
C’est une très bonne nouvelle et un soulagement à la détresse des travailleurs. Sans leur mobilisation et leur solidarité, nous n’aurions pas eu ce résultat. Toutefois, la lutte continue. Il ne faut pas oublier que nous sommes en période d’élections.
Saturday, 23 May 2015 10:30

Entre soulagement et doute Featured

Written by
Comment les employés des filiales de la BAI accueillent-ils la décision du gouvernement  d’annuler leur licenciement ? Réactions de quatre employés.
C’est une question de principe, dit-il. L’ancien Premier ministre est disposé à dévoiler le contenu de ses coffres à la MCB de Bell-Village si l’ordre émis par le juge en chambre est rayé. Navin Ramgoolam l’a fait savoir dans une motion déposée en Cour suprême, vendredi, et qui sera écoutée ce lundi 25 mai par le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen.
La Commission anticorruption (Icac) a initié une enquête sur la travailleuse sociale Anooradah Pooran, son époux Jayraj, son école maternelle Mini Mini Keums Pre-Primary School et son Association pour l’éducation des enfants défavorisés (APEDED). Ainsi que sur un certain Deeraj Geerowal.
Le gouvernement craint d’autres abus similaires à celui qu’a subi la Vacoas Multi purpose Cooperative Society. Les comptes de chaque coopérative du pays seront épluchés pour détecter d’éventuelles maldonnes.
Rs 215, 8 millions. C’est la somme que les Ettoo ont empruntée de la Vacoas Multi Purpose Co-operative Society. Les procédures d’octroi de ces prêts entre 2009 et 2012 n’ont pas été respectées.
Lasses de leurs conditions de travail, les enseignantes du préscholaire vont organiser une manifestation, le 6 juin, à Port-Louis. Elle est organisée conjointe­ment par la ‘Early Childhood Teachers Union’ et la ‘Preprimary School Employees Union’ (PPSEU). Selon la présidente de la ‘Early Childhood Teachers Union’, Artee Choytooa, les manifestantes se réuniront à 10h30 au centre Marie, Reine de la Paix pour se diriger ensuite au Jardin de la Compagnie.
Page 5 of 191
Podcasts