01 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 07 July 2012 12:00

Série de dénonciations – La MPA enquête sur ses cadres Featured

Rate this item
(0 votes)
Une enquête interne sera ouverte à la Mauritius Ports Authority (MPA) après que son président, Maurice Allet, a été mis au parfum d’une série de dénonciations. Ce dernier souhaite faire la lumière sur ces allégations.
Le président de la Mauritius Ports Authority (MPA) a demandé, cette semaine, qu’une enquête interne soit faite sur de multiples allégations mettant en cause plusieurs de ses cadres. Un groupe d’employés, sous le couvert de l’anonymat, s’est fixé comme objectif de révéler les pratiques douteuses et frauduleuses auxquelles se seraient adonnés des dirigeants du port au fil des ans.

Mis en présence d’un de ces documents, mardi dernier, Maurice Allet devait déclarer « prendre tout cela très au sérieux et il est de mon devoir de président de la MPA de tout tirer au clair ». Une réunion spéciale avec les directeurs figure à l’agenda. Le but : les confronter avec certains faits et pour décider de la marche à suivre. Certaines allégations sont très détaillées et font état de noms et de chiffres. Elles tendent à faire croire que l’affaire Boskalis ne serait finalement que le sommet de l’iceberg.

Ci-dessous quelques allégations. Nous avons cependant pris le soin d’enlever les noms des personnes qui seraient impliquées.

- Un ancien président de la MPA aurait eu comme habitude de passer des dépenses personnelles sur le compte de l’organisme. En déplacement à Londres, il aurait ainsi dépensé Rs 318 000 pour son shopping avec la carte de crédit du corps paraétatique qu’il dirige.

- En 2004, un entrepreneur est chargé de rénover le bâtiment administratif pour Rs 54 millions. Au même moment, le même constructeur reconstruit entièrement le domicile d’un cadre de la MPA. Qui a payé pour les travaux ?

- Des pêcheurs ont eu une compensation pour cesser leurs activités dans les environs du port. Il se trouverait cependant qu’une des personnes compensées n’est pas pêcheur mais a un emploi de chauffeur à la MPA.

- Lors de la construction de l’immeuble servant à la communication du port, un cadre aurait, à plusieurs reprises, été aperçu en train de subtiliser des bars de fer pour les utiliser pour la construction de sa propre maison.

- Des responsables auraient décidé de réallouer un cours offert aux employés du port à une autre entreprise de formation. Cela aurait fait passer le prix d’un cours de Rs 4 000 à Rs 22 000.

- Une entreprise ayant obtenu un contrat de plusieurs centaines de millions aurait récompensé deux cadres de la MPA. Chacun aurait obtenu une montre de luxe valant environ Rs 400 000.

- Pour renflouer un bateau qui était en train de couler dans la région du port, une entreprise avait été payée grosso modo Rs 4 millions. Or, il se trouve que ce sont les sapeurs-pompiers qui ont utilisé leurs propres pompes pour enlever l’eau des cales.

- Un cadre aurait utilisé des travailleurs du port, du matériel de construction en provenance du port ainsi que des véhicules appartenant à la MPA pour construire sa maison aux frais de l’autorité.
- À plusieurs reprises, la MPA a préféré faire appel à des entreprises du privé pour entreprendre des petits travaux qui pouvaient être faits par l’équipe de maintenance du port. Au niveau des dénonciateurs, l’on se demande pourquoi il a fallu payer des entrepreneurs plutôt que de se fier aux employés de la MPA qui sont justement payés pour faire ce type de travaux. Dans certains cas, des compagnies privées auraient été payées pour des travaux que l’équipe de maintenance aurait effectués.

- La rénovation du phare de l’île Plate a coûté près de Rs 10 millions. Or, soutient-on dans les documents, ces travaux ne pouvaient avoir coûté autant. Au niveau de la direction de la MPA, l’on affirme que les frais de transport entre la MPA et l’île Plate ont gonflé la facture.
- Un nouveau système informatique avait été installé à la MPA. Acheté pour plusieurs dizaines de millions de roupies, celui-ci ne fonctionnerait pas comme il le faut.




Le Defi Plus

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+