23 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 26 January 2013 10:45

Octroi d’une ‘EIA Licence’ à CT Power – Deva Virahsawmy : « Les forces vives sont à blâmer » Featured

Rate this item
(0 votes)
Le ministre de l’Environnement rejette les critiques des forces vives et leur renvoie la balle : « Ce n’est pas le ministère à blâmer si CT Power a reçu son EIA Licence, mais les forces vives elles-mêmes.
Je vous donne deux raisons. D’abord, elles n’ont pas déposé devant le tribunal de l’Environnement. Ensuite, elles ne se sont pas rachetées en contestant le jugement de ce tribunal. »

Le ministère, fait ressortir Deva Virahsawmy, a déposé devant le tribunal de l’Environnement : « Nous nous sommes investis à fond pour soutenir notre objection à ce projet. Les fonctionnaires du SLO et les techniciens de mon ministère, du ministère des Utilités publiques et des Infrastructures publiques ont ligué leurs efforts. De son côté, le promoteur a donné l’assurance, à travers ses consultants, que les mesures nécessaires ont été prises pour réduire la pollution. Après neuf mois de travaux, le tribunal a pris sa décision. »

Et le tribunal de l’Environnement a intimé le ministère de l’Environnement d’accorder l’EIA Licence à CT Power : « For all the reasons we have given we find that the appellant (NdlR : CT Power) has established its case against the respondent (le ministère de l’Environnement, NdlR) on the balance of probabilities. The EPA 2002 provides that the Tribunal may confirm, amend or cancel any decision, order or notice referred to in section 54. We therefore amend the decision of the Minister rejecting the EIA licence to grant the appellant an EIA licence to proceed with the setting up of a 2x55 MW coal-fired power plant at Pointe aux Caves, Montagne Jacquot, including, but not limited to the following conditions together with other conditions to be determined by the Department of Environment. »

En vertu de l’article 56(6) de l’Environment Protection Act, toute personne qui ne se conforme pas aux décisions et autres directives du tribunal de l'Environnement commet une offense. « Tout de même, nous avons imposé une série de conditions additionnelles. À titre d’exemple, le promoteur ne pourra transporter le charbon par voie routière. Il devra le faire par voie maritime », précise Deva Virahsawmy.
Il rassure que son ministère a procédé à des vérifications sur le terrain qui abritera la centrale à charbon de CT Power.

Le GM aurait-il aidé la firme malaisienne ?
L’attribution de la licence Environment Impact Assessment (EIA) au groupe malaisien CT Power pour la construction d’une centrale à charbon de 100 mégawatts à Pointe-aux-Caves, Albion, continue de susciter la polémique.

Pour eux, le ministère de l’Environnement « se retrouve au banc des accusés ». Après avoir objecté à son implémentation à Maurice, l'État, en l'occurrence le ministère de l’Environnement, ne s’est pas présenté en Cour lors de l'affaire concernant la protestation contre l’attribution de la licence EIA au promoteur malaisien. « À quoi joue le ministre Deva Virahsawmy ?

C’est sûr qu’ils ont facilité la tâche du promoteur malaisien car ils ne se sont jamais présentés en Cour », affirme Yannick Corret, membre de la Plateforme Citoyenne. De son côté, le ministère avance avoir tout expliqué dans les documents déposés en Cour. C’est pour cette raison qu’il ne s’est pas présenté.  Autre interrogation de la Plate-forme Citoyenne. « La question que l’on se pose : comment et pourquoi ce permis a-t-il été délivré en l’absence du Premier ministre », se demande la Plate-forme Citoyenne, ajoutant que « le ministère de l’Environnement est en grande contradiction avec le projet Maurice Île Durable ».





Last modified on Saturday, 26 January 2013 10:30
Le Defi Plus

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+