02 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 25 February 2012 12:00

Emeutes à La Réunion : les Mauriciens à l’île Sœur sereins Featured

Rate this item
(1 Vote)
La Réunion est secouée par de graves violences depuis mardi en raison de la « cherté de la vie ». La Réunion est secouée par de graves violences depuis mardi en raison de la « cherté de la vie ».
Depuis mardi, l’île de La Réunion est en proie à d’importantes émeutes. Les Mauriciens qui y résident, même s’ils ne sont pas indifférents à ces événements demeurent, toutefois, sereins.
L’île Soeur est depuis mardi en proie à de graves émeutes avec comme toile de fond la hausse du prix des carburants et du coût de la vie en général. Au Chaudron et au Port au début, puis à Saint-Benoît, Saint-André, Saint-Louis ou encore à L’Étang-Salé, entre autres, les Réunionnais se sont mis à manifester,  incendier et piller. Dans cer­taines rues,  de véritables scènes de guérilla urbaines se déroulaient.

Les émeutes ont, dans la nuit de jeudi à vendredi, tourné en de véritables affronte­ments entre les manifestants et  les forces de l’ordre. Selon la Préfecture, neuf membres des forces de l’ordre, policiers et gendarmes, ont été blessés. Dans les diverses localités touchées par ces troubles, ils sont une vingtaine de commerces et de bâtiments publics qui ont été endommagés, dont deux pharmacies qui ont été pillées. 

Depuis mardi, les Mauriciens vivant à l’île Sœur ne semblent pas s'émouvoir outre mesure de la montée de violence dans le département français. S’ils se tiennent au courant des événements, ces émeutes ne les effraient pas plus que cela pour autant.
« Je suis ces événements, mais je ne me sens pas particulièrement concerné. Toutefois, pendant deux jours, je n’ai pas pu aller travailler. Tout ce qu’il faut faire, c’est éviter les quartiers chauds où nous pouvons avoir des débordements », explique Benoît, un Mauricien, proprié­taire d’une petite entreprise et habitant Saint-André.  Cindy, une Mauricienne qui vit depuis sept ans dans l’île, ne s'inquiète pas véritablement de ces émeutes. « Je suis actuellement à la montagne chez des amis, et nous sommes très loin de ces événe­ments. Nous ne nous aventurons pas dans les quartiers chauds », explique-t-elle. 

« Les Mauriciens vivent tout cela norma­lement », fait ressortir, pour sa part, Ibrahim Mohedeen, président de l’Amicale Franco-mauricienne, une associa­tion de Mauri­ciens vivant à l’île Sœur. Ce dernier, qui vit à La Réunion depuis 23 ans maintenant, fait ressortir que nos compa­triotes appliquent des règles simples de sécurité afin d'éviter tout danger avec ces émeutes. « Ils ne sortent pas le soir, et surtout dans les quartiers où il y a des émeutes ».



Last modified on Saturday, 25 February 2012 09:20
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+