20 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 29 December 2012 12:00

Éducation – Entre accessibilité et attrait

Rate this item
(1 Vote)
Il est prévu d’alléger le programme d’études au primaire. Il est prévu d’alléger le programme d’études au primaire.
Les autorités ne veulent rien laisser au hasard. Avec une enveloppe de Rs 12,6 milliards, représentant une augmentation de 12 % de la dotation pour l’éducation, par rapport à 2012, tout est prévu pour améliorer l’accès à l’école et rendre la pédagogie plus attrayante.
Primaire
Le secteur primaire accueille une moyenne de 116 000 enfants du Std I au Certificate of Primary Education (CPE). Ils sont répartis dans 305 écoles. Les enseignants attendent que les relations industrielles soient meilleures pour donner le meilleur aux enfants.

La Government Teachers’ Union (GTU) « attend que les salaires soient alignés à ceux que perçoivent les employés du secondaire. Avec le nombre de matières et de responsabilités que nous avons vis-à-vis des écoliers, les autorités devraient se pencher sur l’embauche des enseignants spécialisés pour des matières spécifiques. Il y a trop de choses qui reposent sur les épaules des enseignants actuellement… », fait ressortir le président Vinod Seegum.

L’allègement du programme d’études au primaire est aussi souhaité. Jeanlall Kassinathdoss, porte-parole de la Primary School Employees Union (PSEU), révèle que les manuels pour 2013 sont déjà prêts, mais que c'est toujours aussi compliqué. « Nous souhaitions que le programme soit allégé à tous les niveaux. Nous en parlons depuis deux ans maintenant. Il n’y a qu’à voir le programme du Std III, il ressemble beaucoup à celui du Std IV en termes de difficultés. Les auteurs auraient dû éliminer certains chapitres dans les manuels parce qu’ils ne sont pas examinables. »

Le syndicaliste s’inquiète aussi sur ce qu’il appelle la morte lente de la langue française. Lors des dernières discussions sur la révision du CPE, il a été proposé que le français soit au même titre que d’autres matières pour la certification, alors que le candidat doit absolument réussir en anglais et les mathématiques. Il souhaite que les conclu­sions n’excluent pas le français, puisque nos centres d’appels reposent sur notre bilinguisme…

Les maîtres d’école espèrent avoir droit à un meilleur traitement en 2013. Ils dénoncent qu’ils ont trop à faire. Moonsamy Sunnassy, pré­sident de la Mauritius Head Teachers Union (MHTU), avance que tout ce qui a trait à l’administration ne peut reposer que sur leurs épaules. Ils recherchent de l’aide… D’ail­leurs, leur slogan pour l’année prochaine est : « arrête faire dominere avec maître d’ecol. »

Secondaire
Le secondaire compte 179 collèges, dont cinq à Rodrigues et un à Agaléga. 69 sont des collèges d’État, 91 privés et 19 payants. Le manque d’enseignants au secondaire est redouté par les recteurs et les assistants en 2013.

Soondress Sawminaden dénonce la façon de faire du ministère de l’Éducation. L’exercice de transfert des enseignants a été effectué, mais ceux concernés n’ont pas eu remplaçants. « Cette situation gênera énormément la rentrée des classes », estime le président des recteurs. Il souhaite aussi que les autorités fassent le nécessaire pour encourager les élèves de la Form V et ceux qui referont le Lower VI, à venir au collège dès la prochaine rentrée des classes. « Il y a une perception chez ces élèves que le travail ne se fera pas. Au contraire. Nous avons un programme d’études à respecter et il commence dès le début. »

Rs 200 000 pour les crèches
Rs 200 000 seront accordées aux crèches déjà existantes se trouvant dans des milieux défavorisés et qui doivent améliorer leur standard afin de se voir enregistrer. Le but est d’éduquer les enfants dès leur plus jeune âge. Les mamans auront alors l’occasion d’intégrer le monde du travail.

Deux collèges dans le flou
Deux collèges privés sont dans le flou. Il n’est pas exclu que ces deux institutions ferment leur portes, n’ayant pas un nombre suffisant d’élèves. Il faut un minimum de 175 élèves pour dispenser les cours au secondaire. Yayha Paraooty s’interroge sur les cours qui seront offerts pour ceux ayant échoué au CPE. « Nous avons appris que les enseignants du primaire dispenseront des cours aux redoublants. Qui le fera ? Est-ce qu’ils auront le droit de travailler dans un collège privé ? Ce sont autant de questions qui restent sans réponse », lâche le président de l'Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE).

Les enseignants du secondaire d’État recherchent un alignement avec leurs collègues du tertiaire. Vikash Ramdonee fait allusion pour le principe de mêmes qualifications, même salaire. En 2013, la Government Secondary School Teachers Union (GSSTU) mettra l’accent sur la formation des élèves. « Le secondaire est la colonne vertébrale du système et il nous faut donner les moyens adéquats à nos jeunes pour qu’ils soient des citoyens responsables. Nous comptons les guider davantage dans leurs choix de carrière, parce que le Carrier Guidance ne fonctionne pas comme il faut. » Le porte-parole confie que leur intérêt se portera aussi sur le recrutement des enseignants à titre permanent. En ce moment, dit-il, « l’exercice ne concerne que l’emploi des supply Teachers. »

Au Labourdonnais College de Port-Louis, l’accent est mis sur le bon service. Houmayoun Soobadar, le manager, affirme que la discipline et la rigueur ont beaucoup d’importance dans son établissement. Ces deux aspects s’appliquent non seulement aux élèves, mais aussi aux enseignants, puisqu’il est d’avis que l’établissement n’est pas une 'camping zone'. La qualité des élèves qu’il reçoit après les examens du CPE ne lui permet pas de produire des lauréats, mais il peut former de bons citoyens. D’ailleurs, il s’attend à 100 % de réussite aux prochains résultats du Higher School Certificate (HSC) qui sera sa première cuvée.

Actuellement, il existe une négligence considérable de la part des étudiants sur la raison-d’être d’aller au collège. C’est pourquoi, il veut apporter davantage de support pédagogique aux enseignants et redoubler les ateliers de formation durant l’année pour leur exposer aux aléas de la pratique pédagogique en situation de classe.
La discipline ne sera pas négligée, au contraire, elle aura beaucoup d’importance, au sens de l’ordre, à l’apprentissage du respect envers profs et camarades de classe, insiste le directeur. Cela se fera en inculquant des valeurs de la république.

Intéresser les élèves à la lecture est un des buts de la direction. Pour cela, priorité y sera accordée en leur faisant lire à haute voix en classe. La dictée anglaise et française ne sera pas négligée.




Annick Daniella Rivet

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Education Popular Articles

Google+