01 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 19 May 2012 12:00

Sondage Afrobarometer – Forte perception de corruption Featured

Rate this item
(2 votes)
Le dernier sondage d’Afrobarometer, rendu public jeudi, fait état d’une forte perception de corruption dans le pays. À titre d’exemple, 74 % des 1 200 personnes interrogées estiment que les employés de l’État sont impliqués dans une affaire de corruption. En ce qu’il s’agit de l'économie mauricienne, les sondés estiment que la situation est loin d’être catastrophique.
Corruption : les Mauriciens très concernés
La corruption est d’un vif intérêt pour les Mauriciens. Ils identifient même cette problématique comme faisant partie du « top 5 des préoccupations des Mauriciens » parmi les sondés. Ils expriment ainsi une forte perception de corruption prévalant dans le pays.

Ce sont les fonctionnaires qui sont, selon eux, les plus exposés à des situations de corruption. 74 % des répondants estiment qu’ils sont impliqués dans une affaire de corruption. Viennent ensuite les éléments de la force policière, avec 71 % des sondés estimant qu’ils sont mêlés à de telles affaires. En troisième position, nous retrouvons les conseillers municipaux et des conseils de districts. En dernière position de la liste proposée, nous retrouvons les magistrats et les juges. 40 % des sondés estiment que ces derniers sont impliqués dans des affaires de corruption.

Même si la perception de la corruption demeure forte, les répondants expliquent avoir été assez peu confrontés à des cas de corruption. Par exemple, pour les législatives de 2010, ils sont seulement 2 % qui disent avoir reçu des pots-de-vin pour un vote. Ils sont également 2 % à avoir donné de l’argent à un membre de la force policière pour éviter une amende ou une arrestation.



Confiance dans le judiciaire

79 % des sondés disent avoir confiance dans le système judiciaire, les juges et magistrats. À ce chapitre, ils sont 71 % à avoir confiance dans la Commission électorale. En revanche, ils sont 49 % des sondés qui disent faire confiance aux conseillers municipaux et des conseils de districts.

L’on notera que ce sont les habitants des régions rurales qui affichent la plus grande confiance dans les institutions. Les sondés ont davantage confiance dans les partis de la majorité que ceux de l’Opposition, en l’occurrence à 63 % contre 54 %. D’un point de vue ethnique, nous noterons que ce sont les membres de la communauté hindoue qui affichent le plus confiance dans nos institutions.
76 % d’entre eux, par exemple, disent avoir confiance dans la force policière.

Situation économique : la sérénité de mise
« Les Mauriciens se disent très sereins quant à leur perception de la situation économique du pays tant dans le présent que pour les 12 prochains mois », note le rapport Afrobarometer. Ainsi, ils sont 38 % des sondés qui considèrent que la situation économique du pays est mauvaise, alors que 43 % estiment qu’elle est plutôt bonne.
En comparant la situation économique du pays d’il y a 12 mois, 55 % des répondants considèrent que la situation ne s’est ni détériorée ni améliorée, alors que 25 % pensent qu’elle s’est améliorée. Preuve de l’optimisme affiché par rapport à l’économie, ils sont seulement 19 % qui pensent qu’il y a eu une détérioration dans la situation économique du pays.

Comparant leurs conditions de vie à celles des autres, 53 % des sondés considèrent qu’elles sont les mêmes, alors que 22 % pensent qu’ils sont moins bien lotis. Seuls 7 % estiment que leurs conditions de vie sont mauvaises.

Méthodologie

Le sondage d’Afrobarometer a été mené en janvier et février auprès de
1 080 personnes à Maurice et 120 à Rodrigues. 50 % des répondants étaient des hommes et 50 % des femmes. La marge d’erreur d’échantillonnage est de +/- 3 %. Afrobarometer mène des sondages d’opinion dans plus de 30 pays africains depuis 1999 et c’est la première fois que cette organisation conduit un tel sondage à Maurice.



Last modified on Sunday, 27 May 2012 14:48
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Enquête Popular Articles

Google+