23 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Tuesday, 22 May 2012 12:45

Video : Mise en scène d’un couple – Des cancrelats pour arnaquer les restaurateurs Featured

Rate this item
(39 votes)

Media

Des caméras de surveillance d’un des restaurants  ont mis fin  à leur mise en scène. Des caméras de surveillance d’un des restaurants ont mis fin à leur mise en scène.
Ils ont été trahis par leurs empreintes laissées dans plusieurs restaurants et fast-foods de renom de l’île. Leurs gérants n’oublieront jamais le passage de ces clients singuliers.
Tous les moyens sont bons pour se faire de l’argent facile. Cette fois, un couple a trouvé le bon filon. Leur arme : un cancrelat. Leurs cibles : les restaurants qui jouissent d’une bonne réputation. Un jeune homme, accompagné d’une jeune femme, les deux sur leur trente et un, choisissent un restaurant, à une heure creuse.

Sunil (prénom fictif), gérant d’un restaurant des Plaines-Wilhems, se trouve parmi la longue liste des victimes. Tout commence par un chauffeur qui dépose Kourichi Moossa Kadayer et Zakiyyah Gopaul. Ils prennent alors place à une des tables.

Cartes en main, ils passent leurs commandes. Le prix des plats importe peu. « L’homme a affirmé que les collègues de Zakiyyah Gopaul, qui travaille pour le compte d’une compagnie d’assurances, qui leur ont recommandé mon restaurant », dit Sunil.

D’autres gérants de restaurants, qui ont reçu la visite indésirable de ce couple, ajoutent leur lot de témoignages. « Le jeune homme sort un journal et allume une cigarette. La jeune femme est scotchée à son téléphone cellulaire, et l’homme ne cesse de voyager ses regards à maintes reprises. »

Juste avant que la serveuse ne pose les plats sur la table, Kourichi Moossa Kadayer retire un objet de sa poche et le refile à son complice. Une fois que la serveuse a le dos tourné, il ne tarde à déguster le plat, couteau et fourchette entre ses doigts. Il échange des mots avec Zakiyyah Gopaul et cette dernière lui rend l’objet.

Loin des regards
Kourichi Moossa Kadayer le dissimule ensuite dans une serviette, entre ses cuisses, avant de continuer à manger. Loin des regards et seule sur la terrasse de ce restaurant du Port-Louis Waterfront, selon les images des caméras de surveillance, Kourichi Moossa Kadayer est aperçu en train de balancer un cancrelat dans son assiette. Puis, il le recouvre de nourriture et continue à apprécier son « bol renversé ».

Puis, il se débarrasse de la serviette dans laquelle se trouvait l’insecte et boit un verre de boisson gazeuse, tout en échangeant des appels téléphoniques sur son cellulaire sous le regard amusé de Zakiyyah Gopaul. Après s’être rassuré qu’il peut exécuter sa mission, Kourichi Moossa Kadayer passe à l’offensive.

Kourichi Moossa Kadayer met en évidence le cafard. Puis, il s’accourt vers une serveuse pour l’alerter qu’un insecte se trouve dans son assiette. La serveuse rapplique pour s’enquérir de la situation.  Kourichi Moossa Kadayer lui montre le cafard. Zakiyyah Gopaul fait semblant de s’étouffer. C’est la panique et l’horreur pour Kourichi Moossa Kadayer et Zakiiyah Gopaul. L’homme se précipite pour vomir dans la mer. Tout cela se déroule sous les yeux de la serveuse qui est loin d’imaginer qu’il s’agit d’une mise en scène. À son tour, elle alerte son chef hiérarchique.

Kourichi Moossa Kadayer avale des gorgées d’eau sans arrêt et redouble d’efforts pour se rincer la bouche. Au chef, il sort le cafard de son plat à l’aide d’une fourchette. Il informe la direction qu’il ne fera pas de scandale : « Pa gayn traka, mo pa pou dir ça dan radio, ni dan lagazett ! » Au même moment, il sort son téléphone. À l’autre bout du fil, son « médecin » le suggère de se rendre immédiatement dans une clinique. « L’homme m’a ensuite demandé Rs 2 000 car ils devaient faire un lavage d’estomac. Il a même voulu payer sa note, mais j’ai refusé. Il m’a laissé son numéro de portable et n’a pas caché son identité », poursuit une victime.

C’est l’occasion tant attendue par Kourichi Moossa Kadayer et Zakiyyah Gopaul pour soutirer de l’argent, tout en prétextant que cette dernière est enceinte de deux mois. « Li manz kado ek anplis li tir kass avek nou ! », se désole une autre victime. Le couple aurait arnaqué Rs 10 000 à Sunil. Mais son petit jeu a pris fin en début de mois. Il s’est rendu dans un autre restaurant de Caudan, avec la même mise en scène. Mais contrairement aux autres victimes, la gérante les a accompagnés cette fois dans une clinique de Port-Louis. Mais Kourichi Moossa Kadayer et Zakiyyah Gopaul ont ensuite pris la fuite.

La gérante s’est rendue à la police du port pour dénoncer cette arnaque aux hommes du sergent Golam et de l’inspecteur Badal. Avec l’aide des limiers de la CID, le couple a été arrêté lundi dans le restaurant de Sunil où ils tentaient de se faire encore d’argent. Soumis à un interrogatoire serré, ils sont passés aux aveux. L’homme a expliqué qu’il se faisait de l’argent de cette manière en vue de s’approvisionner en drogue. Les deux sont accusés provisoirement d’escroquerie. Ils restent en cellule policière. L’enquête est menée par les hommes du sergent Golam, sous la supervision de l’inspecteur Badal.

Last modified on Tuesday, 22 May 2012 12:13
Yantra Ramsahaye

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles