22 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 06 October 2012 11:00

Dans le Nord – Un religieux accusé de sorcellerie Featured

Rate this item
(2 votes)
Les cas de sorcellerie continuent  de défrayer la chronique. Les cas de sorcellerie continuent de défrayer la chronique.
«Mo pa pou les twa trankil, mo pou fini to lavi tan ki mo pou lor sa laterr la... !» Lina (prénom modifié, Ndlr), 37 ans, ne pensait pas que le religieux qu’elle considérait comme un ami allait faire de sa vie un véritable enfer.
Cette habitante d’un village du Nord a découvert à son réveil mercredi qu’un rite avait été pratiqué devant sa porte. Pour elle, pas de doute, cet acte de sorcellerie est l’œuvre du dévot.

« Mone extra peur et mo nepli coné ki mo pou fer ! » Lina n’arrive toujours pas à y croire. Elle s’est rendue au poste de police de Pamplemousses pour porter plainte. Dans sa plainte, elle relate qu’elle s’est réveillée vers 05 h 30 mercredi. Comme à l’accoutumée, elle ouvre la porte afin d'aérer un peu. Mais elle découvre un fait troublant. Devant sa porte, elle constate un désordre inhabituel, « il y avait des citrons, des cocos, deux bougies rouge et blanche, des ossements, de la cendre, une poudre rouge, une poupée qui était brisée, du fil ainsi que des aiguilles », a-t-elle relaté aux policiers. Les cocos et les citrons ont été coupés à moitié et il y avait des aiguilles sur les citrons entourés avec du fil. Tout laisse croire qu’un rite avait été pratiqué devant sa demeure.

Ses soupçons se portent immédiatement sur un prêtre religieux, un habitant de Camp Carol, Grand-Baie. Ainsi, il y a environ deux mois, elle avait fait la connaissance du dévot. Elle l’a vu en seulement deux occasions, car ce dernier était venu chez elle pour des prières. C’est ainsi qu’ils seraient devenus amis. Mais peu après, elle décide de mettre un terme à leur amitié. Elle a informé le prêtre de sa décision mais celui-ci n’aurait pas apprécié. Il l’aurait menacée de lui faire du tort et cela par tous les moyens.

Contactée, Lina n’a pas voulu faire de com­mentaires car elle dit être traumatisée. « Je suis toujours sous le choc, c’est la première fois qu’une telle chose m’arrive. Je crains pour la sécurité de mes deux enfants, de mon époux et pour la mienne », exprime-t-elle.

Une enquête a été initiée afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de cet incident. La police est à la recherche du religieux.



Last modified on Saturday, 06 October 2012 08:15
Ellvina Nallan

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+