17 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 03 December 2011 12:00

Elle accouche à 15 ans – Le père de l’enfant est le concubin de sa tante Featured

Rate this item
(3 votes)
Les policiers  de Brisée-Verdière enquêtent sur cette affaire de moeurs. Les policiers de Brisée-Verdière enquêtent sur cette affaire de moeurs.
Elle est encore une enfant, et la voilà déjà mère. Lourde responsabilité que celle qui pèse sur les épaules de Lenna (prénom fictif), 15  ans. Le 7 novembre, elle a accouché d’une petite fille. Elle affirme que le père de son enfant n’est autre que le concubin de sa tante, âgé de 23 ans.
C’est dans une déposition consignée au poste de police de Brisée-Verdière, mercredi, que l’adolescente, originaire de l’Est, a dénoncé Herwin A., 23 ans. Accompagnée de ses parents, la jeune fille de 15 ans affirme qu’à la fin de janvier de cette année, son « oncle » aurait débarqué à son domicile avant d’abuser d’elle. Herwin A., habitant de Baie-du-Tombeau, aurait menacé de s’en prendre à elle si elle révélait quoi que ce soit.

Le concubin de la tante, lui, décline toute paternité. Selon la tante de la jeune fille, « mon concubin n’a rien à avoir avec cette paternité. L’enfant doit être d’un autre homme… » L’adolescente avait gardé, des mois durant, ce lourd secret en elle, avant de se décider à tout révéler aux officiers de la Child Development Unit. Le suspect est activement recherché par la police.

C’est au début de cette année que la vie de cette adolescente a basculé. Elle relate ce cauchemar :  « J’étais dans la chambre de ma mère. Il était 22 heures et je faisais du rangement. Herwin A. est subitement apparu dans la pièce. Ma grand-mère et mon petit frère âgé de 7 ans, dormaient dans la chambre d’à côté ».

« La porte de la chambre était entrouverte, il l’a poussée du  pied et a fait irruption », explique la jeune fille. « Je ne m’attendais pas à voir le concubin de ma tante à cette heure.» Le mécanicien ne perd pas de temps. Il se rue sur l’adolescente, la jette sur le lit de sa mère et donne libre cours à ses viles pulsions. « Li pane donne moi lé temps ! Mo pane capave défendre moi », souligne l’ado.

Murée dans le silence
Après avoir abusé de sa « nièce », le jeune homme l’aurait menacée :  « Si to dire to parent mo pou touille toi! ». Traumatisée par cette agression et ces menaces, l’adolescente s’est murée dans le silence le plus absolu.

C’est Bina, sa mère qui, au mois de mai, remarque que sa fille n’a plus ses règles. « Elle avait du retard », nous confie cette maman de 31 ans. « Quelques jours passent et ne voyant toujours rien venir, j’ai décidé de la conduire à l’hôpital de Flacq… » Elle tombera des nues en apprenant le diagnostic du médecin.  « J’ai été choquée d’apprendre que ma fille, âgée de 15 ans seulement, était enceinte de trois mois ». La mère veut savoir qui est le père de l’enfant, Lenna ne pipe mot. Entre-temps, la CDU est prévenue du cas. La jeune fille est envoyée dans un centre.

Ne pouvant supporter davantage le poids de ce secret, l’adolescente se décidera, au mois d’août, de sortir de son mutisme. Elle déballe alors toute l’affaire et lâche le nom d’Herwin A., comme étant celui de son agresseur et père de son enfant. Selon Lenna, « chaque fois que l’amoureux de ma tante venait à la maison, il me menaçait... »

Bina, en apprenant la nouvelle, se rend immédiate­ment chez sa sœur pour avoir une explication de son concubin. La mère voulait qu’il assume la paternité de l’enfant, mais l’homme n’aurait rien voulu entendre.

En novembre, l’adolescente accouche d’une fillette. La mère de l’ado s’est rendue chez les parents du présumé suspect, mais rien n’y fait. Estimant que le jeune homme fuit ses responsabilités, les parents de l’adoles­cente l’accompagneront au poste de police de Brisée-Verdière pour consigner une plainte. La concubine du suspect, elle, défend son amoureux bec et ongles . « En aucun cas, mon concubin n’est mêlé à cette histoire. Il est innocent » nous affirme-t-elle avant de poursuivre : « Pour prouver son innocence, il se dit prêt à effectuer un test de paternité ». L’enquête policière suit son cours.
Kendy Antoine
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.




Last modified on Saturday, 03 December 2011 17:29
Kendy Antoine

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+