17 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 26 January 2013 11:00

Vive tension à Port-Louis – Une dispute entre collégiennes met le feu aux poudres Featured

Rate this item
(1 Vote)
Le collégien blessé  dans la bagarre. Le collégien blessé dans la bagarre.
Vive tension au poste de police de Trou-Fanfaron, Port-Louis, vendredi après-midi. Cela après une bagarre entre collégiennes. Les éléments de la Special Support Unit (SSU) et d’autres unités de la force policière ont été déployés pour disperser une foule hostile qui s’était amassée devant le poste de police.
C’est une dispute entre deux collégiennes qui a viré au cauchemar pour Clive (prénom fictif). Il est 15 heures. Cet étudiant de Form 3, âgé de 14 ans, est en compagnie de ses amis à la gare du Nord, Port-Louis. Le collégien, issu d’un faubourg de la capitale, aurait aperçu deux collégiennes qui se disputaient. Il se serait alors interposé.

« Deux collégiennes se disputaient. Elles en sont venues aux mains et je me suis interposé pour essayer de les rame­ner à la raison », raconte Clive. Il pointe aussi du doigt la police pour brutalités alléguées. Pour calmer les esprits surchauffés, la police a dû faire usage de gaz lacrymogène. Le collégien en aurait même reçu en plein visage. Ce qui l’aurait affaibli.

C’est ce qui aurait suscité l’indignation des badauds. Certains individus ont même fait voler en éclats un panneau de vitre de la porte principale du poste de police. Devant la tournure des événements, l’aide des renforts a été sollicitée.

Des éléments de la force policière ont été aussitôt déployés pour calmer les esprits surchauffés. La brigade antiémeute (SSU), les officiers de l’Emergency Response Service (ERS), de la Divisional Supporting Unit (DSU), de la Field Intelligence Unit et de la Criminal Investigation Division (CID) ont été mandés sur les lieux pour disperser la foule hostile.

Clive, quant à lui, a été transporté au poste de police d’Abercrombie. Peu après, muni d’une Forme 58, il a été conduit par des policiers à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. « C’est une injustice. Nous ne resterons pas les bras croisés », tonne le père de Clive, âgé de 50 ans. Le collégien consignera sa déposition en présence de son homme de loi.

 Un règlement de comptes serait à l’origine de toute cette affaire. Une des deux filles, âgée de 14 ans et fréquentant un collège privé de la capitale, avait consigné une déposition au poste de police de Trou Fanfaron. Elle a expliqué que, jeudi, elle avait été brutalisée par une bande de collégiennes fréquentant un autre collège. Vendredi, les parents de la déclarante auraient approché l’une des présumées agresseuses pour demander des explications. C’est alors qu’une virulente dispute a éclaté.

Soulignons qu’une policière a été blessée à la tête lorsqu’un badaud a lancé une pierre dans le poste de police. Elle a reçu des soins à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo.

L’enquête, menée par les inspecteurs Luchun et Khodabaccus, sous la supervision du surintendant de police, Ahmad Reshade Delawarally, s’intensifie en vue de faire la lumière sur cette affaire.



Last modified on Saturday, 26 January 2013 09:31
Preity Ramessur

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+