24 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Saturday, 16 February 2013 11:00

Sexe, menace et harcèlement – À 74 ans, il est arrêté pour sévices sexuels Featured

Rate this item
(13 votes)
Gany J. accuse la jeune femme d’avoir volé son argent. Gany J. accuse la jeune femme d’avoir volé son argent.
Il a été rattrapé par son passé. Gany J., âgé de 74 ans et habitant Ollier, dort derrière les barreaux depuis jeudi. Cela, après qu’une ancienne responsable de banque et mère de famille, âgée de 37 ans, ait porté plainte contre lui pour abus sexuels.
Cette dernière, dans sa déposition au Central CID, le mois dernier, a raconté avec moult détails comment le culturiste, Gany J., qui était aussi son voisin, aurait abusé d’elle pendant son adolescence. La présumée victime était alors âgée de 14 ans. Elle affirme qu’il a, à maintes reprises, eu des rapports sexuels avec elle. Il aurait même pratiqué la sodomie sur la mineure.

Aux yeux du voisinage, à l’époque, le septuagénaire était considéré comme étant son père adoptif. À l’âge de 20 ans, la plaignante s’envole pour la Grande péninsule pour entamer ses études tertiaires, partiellement financées par le suspect.

À son retour au pays, c’est loin d’être l’accalmie pour la jeune femme. L’homme ne veut pas la perdre. Il aurait ainsi continué son aventure sexuelle avec la jeune femme. Il lui aurait même permis de décrocher un emploi dans une banque de renom.

La jeune femme se marie avec un homme de confession religieuse différente. Ce qui aurait provoqué la grosse colère chez le prétendu satyre. Ce n’est pas tout. Alors que la jeune femme est enceinte de son mari, le culturiste martèle que l’enfant serait de lui. Depuis, elle subirait harcèlement et chantage de Gany J. L’homme, selon les dires de la victime à la police, s’est permis de se rendre à la banque pour nuire à la réputation de la jeune femme révélant aussi son aventure avec elle. Il l’accuse aussi d’avoir volé son argent. Ce qui l’a valu une suspension.

La victime dit craindre pour sa sécurité après les menaces de son agresseur. « Li dire li pou coupe moi et mo ban zenfant li pu jette en dehors brizant. » Le suspect a retenu les services de Me Ashik Toorabally.



Last modified on Saturday, 16 February 2013 09:21
Irshaad Olitte

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+