17 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Saturday, 17 December 2011 12:00

Le concubin tripote la belle-fille de 7 ans

Rate this item
(2 votes)
« Mo tourne zorey... Mo pa pu alle ek enn lott zom ! » Lutchmee est une mère dégoûtée. Elle accuse son concubin, Jean Clarel D., d’avoir tripoté Anishta, sa fille de sept ans, samedi dernier. Les trois vivent dans la même maison dans un village de l’Est.
Samedi, vers 22 heures, tout est calme dans la maisonnée. Lutchmee (prénom fictif), la mère, est devant la télé, Anishta (prénom fictif) est, elle, déjà au lit, revenant d’une journée récréative. Le concubin est quelque part dans la maison.

Soudain, Lutchmee entend sa fille l’appeler. « Je suis allée la voir et c’est alors que j’ai vu Jean Clarel au lit avec elle. Anishta m’a alors dit qu’il la tripotait », relate la mère. Furieuse, elle demande des explications à son concubin. « Il m’a dit qu’il passait un peu de temps avec elle, sans toutefois faire quelque chose de mal…», dit-elle. « Je lui ai alors dit de ne jamais refaire ce genre de chose encore », poursuit-elle, en colère.

C’est alors que les choses se sont gâtées pour la mère et sa fille. « Jean Clarel est devenu furieux, et m’a giflée à plusieurs reprises. Puis, il m’a infligé des coups de pied. Je suis tombée. Malgré ça, il s’est acharné de plus belle sur moi. Cette scène s’est déroulée sous les yeux de ma fille », nous raconte Lutchmee.Et de poursuivre : « Elle avait peur, elle criait sans cesse. »

Appels de détresse
La petite allait aussi faire les frais de la rage de Jean Clarel. « Il l’a poussée avec force, avant de lui asséner un coup de poing et une gifle. Anishta a fait une lourde chute », raconte la mère qui assiste impuissante à cet violence.  Leurs appels de détresse finiront par alerter le voisinage, et c’est alors que mère et fille ont pu être enlevées des griffes de leur agresseur. « Le pire a été évité de justesse. Il a tenté de m’agresser à l’aide d’un sabre et d’une bouteille », explique la victime.

Par la suite, toutes deux ont été conduites à l’hôpital de Flacq, où elles ont passé deux jours. À sa sortie, Lutchmee a préféré retirer sa plainte. Interrogée à ce sujet, elle dira : « Je ne voulais pas que ma fille soit traumatisée. Maintenant, je suis tranquille. »

Questionnée au sujet des attouchements, Lutchmee affirme que c’est la première fois qu’une telle chose se produit. Elle ajoute cependant que ce n’est pas la première fois qu’elle subit les coups de son concubin. « Six mois de cela, il m’avait déjà agressée pour des raisons d’ordre sexuel. Il n’appréciait pas le fait de dormir seul, alors que je dormais aux côtés de ma fille. Il m’avait battue, car nous n’avions plus de relations sexuelles. »

Aujourd’hui, elle ne compte plus refaire sa vie avec un autre homme. « Mo bon kot mo été là », conclut-elle.



Last modified on Saturday, 17 December 2011 07:55
Irfaad Olitte

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Faits Divers

Faits Divers Popular Articles

Google+