29 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 05 November 2011 00:26

Détroussée à Riche-Terre – Anjali : « Je n’ai pu profiter de mon premier salaire »

Rate this item
(0 votes)
Les limiers de Terre-Rouge enquêtent sur ce vol. Les limiers de Terre-Rouge enquêtent sur ce vol.

Cette femme de 26 ans, travaillant au département entretien et nettoyage d’un supermarché du Nord, a été victime d’un vol sous la menace d’un couteau, lundi, à Riche-Terre. La somme de Rs 4 800, représentant son tout premier salaire, lui a été dérobée.

C’est un sentiment de tristesse, de dégoût et de colère qui anime Anjali, une mère de 26 ans habitant la région de Montagne-Longue. Encore sous le choc, elle ne voudrait plus jamais revivre ce qui lui est arrivé lundi. Après une journée de dur labeur, en ce 31 octobre, date marquant la fin du mois, elle reçoit son premier salaire : Rs 4 800 !

Anjali le range dans son sac à main et rentre chez elle à pied, en compagnie de son petit ami. À Riche-Terre, ils remarquent un homme assis en bordure de route, la tête baissée et portant un chapeau. Mais, Anjali ne craint rien. Tous les jours, elle emprunte cette route.
Quelques secondes après avoir dépassé l’homme, Anjali sent la lame d’un couteau sous sa gorge. Le malfrat met son petit ami à terre et exige le sac à main de la jeune femme. Impuissante face à cette situation et craignant pour sa vie et celle de son petit ami, elle ne peut qu’obtempérer. Le brigand prend ensuite la poudre d’escampette.

Le petit ami d’Anjali se relève et tente de pourchasser le malfaiteur, mais comme celui-ci a emprunté un terrain rocailleux, il chute à nouveau et voit l’homme s’éloigner, le couteau à la main. Outre les Rs 4 800 perdues, Anjali avait également sa carte bancaire dans son sac à main.

Anjali est amère : « Mo netoyé, mo balyé ek mo pass mopp. Mo leker fermal parski mo premye la pay ça ek mo pann resi profitt li ! » De plus, elle savait déjà comment utiliser cet argent tant attendu : « Je voulais m’offrir des vêtements neufs et acheter de la nourriture car il n’y en a plus chez moi ! Je devais également rembourser ma mère, vu qu’elle m’a aidée pour les frais de transport ». Ayant eu vent de son malheur, les collègues d’Anjali ont organisé une collecte et lui ont remis la somme de Rs 750.

Même si le vol s’est produit en un temps éclair, Anjali a pu mémorisé certains détails concernant son agresseur : « Mince et le teint foncé, il avait un piercing au nez », a-t-elle dit aux policiers du poste de Terre-Rouge, dans sa déposition. Le voleur court toujours, profitant de l’argent représentant la sueur d’Anjali (prénom fictif, ndlr).




Irfaad Olitte

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Faits Divers Popular Articles

Google+