05 August 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Saturday, 01 August 2015 12:04

Sen Ramsamy : «L’offre touristique n’a pas évolué» Featured

Written by
Le directeur de Tourism Business Intelligence, Sen Ramsamy donne son avis sur les chiffres contestés des recettes touristiques. S’il concède que le système de calcul doit être revu, il souligne avoir constaté une pratique de baisse des prix au sein de l’industrie touristique locale.
Avec ou sans mandat, la police peut arrêter un suspect. Il faut encore qu’elle ait des preuves concrètes et qu’elle suspecte certaines procédures. Celles-ci devraient être établies dans le Police and Criminal Evidence Bill toujours attendu.    
Le vieillissement de la population est le résultat d’une baisse de fécondité. Dans un tel contexte, la Mauritius Family Planning and Welfare Association doit se repenser. Sa directrice exécutive en est bien consciente.
Toute personne souhaitant intenter un procès à un fonctionnaire a deux ans pour porter l’affaire devant la cour. C’est ce que stipule la Public Officers Protection Act (POPA), qui date de 1957. Passé ce délai, les poursuites sont rejetées. Cela ne s’applique, toutefois, pas aux actions initiées par l’État. Pour Me Poonum Sookun-Teeluckdharry, cette disposition de la loi n’a plus sa raison d’être.
Depuis quelque temps, des membres du personnel médical, et tout récemment des journalistes et photographes de presse, ont été agressés dans l’exercice de leurs fonctions. Nos lois sont-elles assez dissuasives dans ce genre de cas ? Oui, selon Me Dev Ramano, qui estime cependant que « le mal est plus profond, il est psychologico-social ».
Les cas d’agression de médecins et d’infirmiers se succèdent. Le Dr  Wasseem Ballam, de la Mauritius Health Officers Association (MHOA), tente d’expliquer ce phénomène et propose des solutions.
L’insulte est un délit sous le code pénal quelle soit proféré sous forme de gestes ou de paroles. La publication ou la diffusion d’images, de dessins et de photos à caractère insultant est donc punissable, explique Me Eassen Soobramanien. Une personne reconnue coupable, dit-il, risque deux ans à l’ombre et une amende de Rs 100 000.
Kee Chong Li Kwong Wing a été nommé président non-exécutif de la State Bank of Mauritius Holdings (SBMH), mardi dernier. Son objectif : faire rayonner le groupe bancaire sur la scène régionale.
Pour Me Siven Tirvassen, rendre le vote obligatoire semble exagéré. Tout en reconnaissant que certains pays l’ont fait, il pense que tout citoyen doit pouvoir faire ses choix en toute liberté, dont celui de s’abstenir.
Pour avoir recours à une révision judiciaire, selon l’avoué Urvashee Domun, il faut démontrer que la décision prise au cours d’une procédure ou par un organisme est illégale, irrationnelle et qu’il y a abus de pouvoir. Il y a un délai à respecter pour faire une telle demande. Il est de trois mois à compter de la décision prise.
Dawood Rawat compte recourir à un arbitrage international pour récupérer les biens de la BAI si l’Etat n’accepte pas de les lui restituer. Le président émérite du groupe a évoqué un accord existant entre Maurice et la France. Spécialiste du droit des affaires, Me Pradeep Peetumber nous explique l’esprit de cet accord.
À la veille des élections municipales, le ministre des Administrations régionales dit vouloir révolutionner le fonctionnement des collectivités locales et y instaurer une nouvelle culture de travail...
Page 1 of 35
Podcasts