29 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Saturday, 19 January 2013 11:00

Uttum Sanmukhiya (Directeur de V5 IMMOBILIER) : « Attention à l’éclatement de la bulle dans l’immobilier » Featured

Rate this item
(1 Vote)
« Si la bulle immobilière éclate, ce sera à cause du coût de la construction », prévient Uttum Sanmukhiya, directeur de V5 IMMOBILIER tout en commentant les causes qui se cachent derrière la chute des projets Port Chambly et Center Point.
> Cette semaine a été marquée par la mise en liquidation de Port Chambly ou encore les difficultés financières de Center Point. Comment expliquez-vous le fait que ces projets ont fait faillite ?
Depuis deux ans, je répète qu’il y a une saturation de projets. S’agissant de Center Point, il est clair que notre marché est trop petit pour accueillir autant de Shopping Malls. J’ai d’ailleurs bien peur qu’on ne découvre encore des bâtiments fantômes d’ici les prochains jours. S’agissant du Port Chambly, ce sont les étrangers qui achètent ce genre de projet. Depuis la crise mondiale, il y a une certaine morosité. Nous entendons dire qu’il y pas mal de projets de Real Estate Scheme (RES) et d’Integrated Resort Scheme (IRS), mais combien d’entre eux se matérialisent. La réussite d’un projet dépend aussi de la façon dont la compagnie a fait son marketing et comment le pays a été présenté.

> Est-ce à dire que tout n’est pas si rose dans l’immobilier ?
Je ne dirai pas cela. C’est une question de timing. D’une part, les promoteurs ont peut-être cru que la crise n’affecterait pas les gens qu’ils ciblaient. D’autre part, même si les gens ont de l’argent, ils sont prudents et ne veulent pas investir des millions dans des projets. Il faut aussi souligner que le coût de la construction est devenu tellement cher. Une fois que le projet est fini, le prix de vente est tout autant élevé et les promoteurs ont tendance à gonfler les prix. Ces prix sont donc artificiels car ils ne sont pas dictés par la loi de l’offre et de la demande. Mais, d’un point de vue général, l’immobilier se porte bien. Il y a des ventes, des achats et des projets qui marchent.

> Dans une interview au Defi Quotidien, l’économiste Chandan Jankee soutient que beaucoup de projets spéculatifs ont créé des bulles dans le secteur de l’immobilier. Êtes-vous du même avis ?

Je suis entièrement d’accord avec lui. Les promoteurs spéculent beaucoup sur les prix sachant qu’il y a une forte demande pour des appartements de la part des couples mariés et des retraités. Si la demande est là, elle n’est pas à n’importe quel prix. Une étude du marché qui montre que le projet attire ne veut pas forcément dire qu’il y aura des ventes concrètes. Toutefois, certains, surtout ceux qui ont de l’argent, tombent dans le piège. Un avant-projet est très beau. Toutefois, bien souvent, les brochures induisent les gens en erreur. Quand les gens prennent livraison de leur maison, ils trouvent que le crépissage a été mal fait et que le finish n’est pas aussi beau que dans les brochures.  

> La spéculation des prix est-elle en train de s’aggraver ?

Il est normal qu’il y ait de la spéculation dans toutes les économies libres, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut exagérer. Au contraire, il faut être réaliste. Car sinon gare à l’effet boomerang. À trop spéculer et imposer le prix fort, le projet risque de ne pas se vendre et restera donc en suspens.

> Étant donné la surchauffe des prix alimentés par des projets de développement résidentiel, ne faut-il pas s’attendre à ce que la bulle éclate ?

Je ne le souhaite pas. Toutefois, si nous continuons sur cette tendance, la bulle risque d’éclater comme cela a été le cas aux États-Unis et en Europe. L’économie est rythmée par des cycles. Quand nous atteignons le point optimum, tout ce qui monte est appelé à descendre. Toutefois, si la bulle éclate, ce sera dû au coût de la construction qui est exorbitant. Il faut donc laisser les prix être dictés par la loi du marché. Il faudrait aussi contrôler le coût de la construction et la façon dont les constructions sont faites. Il faudrait trouver des moyens pour construire à moindre coût et assurer que tous les projets sont terminés selon les normes.

> Comment voyez-vous le développement de l’immobilier cette année ?

Nous sommes arrivés à un niveau de saturation. Il faut gérer tout cela pour que la situation ne se dégénère pas. Ceux qui investissent dans le haut de gamme doivent être très vigilants pour empêcher que la bulle n’éclate.



Last modified on Saturday, 19 January 2013 10:14
Christina Vilbrin

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Interview Popular Articles

Google+