23 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Eshan Dinally

Eshan Dinally

Ivan Collendavelloo, le leader du Muvman Liberater, a le mérite d’avoir pu aplanir les gros macadams après ses incessants va-et-vient entre Xavier-Luc Duval et les Jugnauth – père et fils. Pour preuve, Pravind Jugnauth, le leader du MSM, a proposé à son homologue du PMSD de prendre la présidence du Public Accounts Committee (PAC).
Réunion importante à La Caverne entre Ivan Collendavelloo et sir Anerood Jugnauth, ce samedi matin. Au menu : la répartition des tickets. La mission du leader du Muvman Liberater consiste à faire appel à l’ancien leader du MSM pour sortir les négociations du cul-de-sac.
Sous la Deuxième République, l’île Maurice aura droit à un Premier ministre chef d’orchestre, comme annoncé mardi par le leader du MMM, Paul Bérenger. Et non un Premier ministre marionnette – c’est en tout cas l’impression qui s’est dégagée de la conférence de presse tenue conjointement par Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, à Clarisse House, samedi.
Deuxième jour des négociations non-abouties mercredi 10 septembre entre le MSM de Pravind Jugnauth, le PMSD de Xavier-Luc Duval et le Muvman Liberater d’Ivan Collendavelloo ; la répartition des 60 investitures se dresse comme l’unique point d’achoppement.
La répartition des tickets constitue la phase délicate des négociations pour la concrétisation de l’alliance MSM-PMSD-Muvman Liberater. Les dirigeants des trois formations n’ont pas encore accordé leurs violons.
Tuesday, 02 September 2014 08:00

Vers une grande coalition MSM-PMSD-ML-MDN

L’alliance PTr-MMM presque confirmée, les partis de l’opposition se galvanisent autour de sir Anerood Jugnauth. Une grande coalition est en préparation.
Air Mauritius privilégie-t-elle les pilotes étrangers au détriment des Mauriciens ? Cette question est relancée après une sortie en règle de Dominique Paturau, ex-chef pilote d’Air Mauritius. Or, les statistiques démontrent que moins de 10 % des Mauriciens détenteurs d’une licence de pilote réussissent à l’exercice de sélection.
Sorti huitième lors de l’exercice de recrutement, un haut cadre d’Airports of Mauritius (AML) se démène pour se faire nommer au poste de Head of Finance. Il dénonce la direction d’AML auprès du Premier ministre et il a recours au soutien d’une fédération religieuse.
Nos politiciens ont l’impression que ce peuple admirable a une cervelle de moineau. Ils lui racontent des salades, pour ne pas dire des histoires à dormir debout. Qui ose croire que deux tourtereaux se retirent dans une House pour ne parler que d’affaires étrangères sans échanger de mots mielleux ? Cela aurait été fort étrange en effet! Mais pourtant, c’est ce que veut nous faire croire Paul Bérenger en affirmant que lors de leur tête-à-tête de mercredi, à La Clarisse House, avec Navin Ramgoolam, il n’y a pas eu de « koz kozer ». En d’autres mots, pas de discussions « poussées » autour d’un projet d’alliance électorale. Aux dires du leader de l’Opposition, pendant une heure, il a « communiqué ses inquiétudes » et « partagé des informations dont il dispose » au Premier ministre avant que celui-ci n’aille assister au 4e Sommet de la COI aux Comores*.
On doit vraiment s’attendre à tout sur l’échiquier politique mauricien. Des relations incestueuses à l’impensable. Car, il n’y a plus de ligne de démarcation entre les partis politiques. Ils se sont tous côtoyés dans des alliances qui se sont avérées être des mésalliances. Après l’Opposition loyale du MSM en 2009, voilà une Opposition conciliante du MMM en 2014. Comme le démontre la séance parlementaire du vendredi 11 juillet. On a l’impression que Navin Ramgoolam, dans le rôle du Prince Charmant, a conquis, avec une facilité déconcertante, le cœur de ses opposants.
Page 1 of 23

Interview Popular Articles

Google+