03 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 19 November 2011 14:00

Saison estivale – Protéger sa santé contre la chaleur

Rate this item
(0 votes)
Nous avons tendance à ignorer l’impact de la chaleur sur notre santé. Or, elle est considérable. L’été est déjà là. Armons-nous contre ses méfaits !
La chaleur nous incommodera davantage dans les jours à venir. Mais, elle affectera également notre santé, certains plus que d’autres. Comment l’affronter en restant en bonne santé ? Le Dr Sanjay Goorah, Community Physician au ministère de la Santé, nous livre ses conseils. Il explique d’emblée ce qui se passe dans notre organisme en période de forte chaleur. « Les artères au niveau des périphéries se dilatent pour évacuer la chaleur de l’organisme à travers la transpiration. Par conséquent, nous perdons de l’eau et des sels minéraux, qu’il importe de remplacer. D’où l’importance de boire plus d’eau en été », explique-t-il.

Certains transpirent plus que d’autres en raison de facteurs hormonaux. La transpiration est un processus tout à fait normal qui permet à l’organisme de réguler sa température. Elle permet aussi d’évacuer certaines toxines, précise le médecin. « Les gens ne doivent nullement se sentir gênés à cause de leur transpiration. Il ne faut donc pas abuser des produits anti-transpirants.

D’ailleurs, il n’existe pas de produits qui peuvent arrêter la transpiration. Les commerçants qui font croire le contraire sont des arnaqueurs. Il ne s’agit que de produits permettant de combattre l’odeur de la transpiration. S’il existe un produit contre la transpiration, il faudra le bannir puisque celle-ci est essentielle pour faire évacuer la chaleur de l’organisme. Ne complexez pas parce que vous transpirez. Au contraire ! Plus vous transpirez, mieux c’est », insiste le Dr Goorah. Il nous conseille tout simplement de prendre une douche régulièrement pour ne pas sentir mauvais. Il met en garde contre les éventuelles irritations de la peau à force d’utiliser ces produits anti-transpirants.

Éviter les boissons gazeuses
Par ailleurs, le Community Physician nous lance un appel pour hydrater, surtout en buvant de l’eau en cette période estivale. Il déconseille vivement les boissons gazeuses, car elles sont loin d’être désaltérantes vues leur teneur en sucre. « Il y a des personnes qui consomment certaines boissons alcoolisées, persuadées qu’elles sont désaltérantes.

Or, tel n’est pas le cas. Au contraire, elles déshydratent davantage, puisqu’elles font uriner plus souvent pour éliminer les toxines qu’elles contiennent», explique-t-il. Par ailleurs, il demande aux parents de donner régulièrement à boire à leurs enfants pour qu’ils ne se déshydratent pas, surtout lorsqu’ils sont exposés à la chaleur pendant des heures. Selon lui, nous devons boire au moins deux litres d’eau par jour. Ceux qui sont davantage exposés à la chaleur, dont les maçons et les planteurs, doivent en consommer un litre par heure.

Ce que nous portons en période de forte chaleur est aussi un facteur important. Le médecin nous conseille de porter des vêtements amples en coton et de couleurs claires, ainsi qu’une casquette en tissu. Cela s’applique aux enfants et aux adultes. « Il faut toujours jeter un œil sur les enfants et les personnes âgées pour veiller à ce qu’ils ne se déshydratent pas. J’ai remarqué que les parents ont tendance à trop couvrir leurs enfants en été.

C’est une chose à ne pas faire puisqu’ils vont transpirer de plus belle et risquent de se déshydrater plus rapidement », met en garde le Community Physician. Lorsque nous transpirons, nous perdons de l’eau et des sels minéraux. Ces pertes se manifestent par des crampes musculaires au niveau des membres et parfois au ventre. Il nous arrive aussi d’avoir des maux de tête et des vertiges. Le remède : boire de l’eau pour se réhydrater.

Les maladies infectieuses
Qui dit été, dit maladies infectieuses. Depuis le début de cette année, le ministère de la Santé a enregistré quelques cas importés de dengue et de malaria. La dengue sévit actuellement dans plusieurs pays, dont l’Inde et le Pakistan. Ceux qui s’y rendent doivent donc prendre les précautions qui s’imposent. Par exemple, ils doivent utiliser des lotions antimoustiques et bien se couvrir pour éviter les piqûres de moustiques.

« N’importe quel pays est vulnérable face à ces maladies infectieuses. Par exemple, malgré tout le développement qu’a connu Singapour, ce pays n’a pu empêcher la propagation de la dengue et n’a pu l’éliminer complètement. En 2009, il y a eu une hausse conséquente de cas de dengue chez nous, mais nous avons pu la combattre. Si bien que nous n’avons que de cas importés de cette maladie à travers les voyageurs », soutient le Dr Goorah.

Il lance un vif appel aux Mauriciens pour faire le nécessaire afin d’empêcher la prolifération des moustiques. Par exemple, il conseille de se débarrasser convenablement des déchets pour ne pas attirer les moustiques. Il demande aussi de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour éviter toute accumulation d’eau dans les cours.

Les diabétiques plus vulnérables
Les personnes atteintes de diabète sont davantage affectées par la chaleur. Elles risquent davantage de se déshydrater à cause de la maladie. Elles ont donc impérativement besoin de boire de l’eau régulièrement. Tel est le cas parce qu’elles souffrent de troubles de la circulation sanguine. De ce fait, la chaleur n’est pas évacuée correctement. De plus, elles se déshydratent plus rapidement en raison d’un fort taux de sucre dans le sang.

Ne pas abuser de la démoustication
Le Dr Goorah précise qu’il n’est pas nécessaire de procéder à la démoustication dès qu’il y a une prolifération de moustiques dans une localité. En effet, la santé des habitants risque d’être affectée par ces insecticides. De plus, dit-il, les moustiques risquent de devenir résistants à ces produits. « Comment pourrons-nous les éliminer, si cela se produit ? » prévient-il. Il demande au public d’informer le bureau sanitaire de l’éventuelle présence de moustiques. Les officiers de ce département descendront alors sur les lieux pour décider de la marche à suivre.

Le coup de chaleur
Il souligne que l’eau est essentielle pour maintenir la pression du sang dans l’organisme afin qu’il continue à irriguer toutes les parties du corps. Au cas contraire, la tension artérielle risque de chuter. Le coup de chaleur est la phase la plus grave que nous pouvons atteindre lorsqu’il fait très chaud. Il se manifeste par les signes suivants : faiblesse, maux de tête, vertiges, palpitations, troubles respiratoires et éventuelle-ment perte de connaissance. « Il est alors primordial de mettre la victime à l’abri du soleil et de l’asperger d’eau froide. Il faut ensuite la diriger de toute urgence vers un établissement hospitalier pour des soins.

Si elle est inconsciente, il faut éviter de lui donner à boire car l’eau risque de passer dans ses voies respiratoires », soutient le médecin.   




Radha Rengasamy-Jean Louis

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Magazine Popular Articles

Google+