31 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like

Ouf de soulagement pour Raj (prénom fictif). Ce commerçant a été acquitté par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant au tribunal de Rose-Hill, pour avoir trompé la clientèle sur le type de viandes mis en vente. Il était poursuivi par le ministère de la Santé et de la Qualité de vie en violation des articles 16 (2) (g) & 17 de la Food Act 1 998. Lors de son procès, Raj a plaidé non coupable. Il a assuré sa propre défense.
Elle se tenait devant sa porte quand une voiture l’a percutée. Ayant porté l'affaire devant la justice, elle a obtenu réparation. Les défendeurs ont été sommés, par la Cour civile intermédiaire, de lui payer conjointement une somme de Rs 150 000.
Un couple, habitant Camp-Levieux, a saisi la justice. Il crie à la négligence médicale. La raison : leur fils de deux ans souffre d'un traumatisme mental sévère. Ces parents attribuent cet état de choses à une faute du service de santé lors de l'accouchement.
Un maçon de 31 ans a initié des poursuites civiles contre le Conseil de district de Savanne devant le tribunal de Souillac. Il lui réclame des dommages de Rs 50 000. La maçon avait fait une chute dans un fossé creusé pour des travaux par le Conseil de district de Savanne.
Une habitante de Montagne-Longue a initié des poursuites civiles contre son ancien employeur pour licenciement injustifié. Elle  réclame ainsi à Accenture Services (Mauritius) Ltd des indemnités de Rs 750 812 devant la Cour industrielle.
Jean-Michel Jolicoeur, un pêcheur rodriguais, avait été arrêté en décembre 2013. Cela dans le sillage de l'enquête sur le meurtre de Sylvio Barthélemy Azie (âgé alors de 17 ans), commis en 1999. En mars 2014, le pêcheur a été exonéré de tout blâme. Aujourd’hui, ses proches et lui poursuivent l’État en Cour suprême pour arrestation arbitraire.
Pour avoir été privé de connexion Internet pendant six jours, l’avoué Kaviraj Bokhoree contre-attaque. Il a logé une action civile contre Mauritius Telecom (MT) pour réclamer des dommages de Rs 500 000.
Un habitant de Camp-Fouquereaux a logé une action en Cour intermédiaire contre l’État pour réclamer des dommages de Rs 2 millions. Cela fait suite à son arrestation pour non-paiement d’une amende. Or, dit-il, il s’est déjà acquitté de cette amende.
Un garde-chiourme veut être assisté d’un avocat lorsqu'il se présentera devant un comité disciplinaire. Il a fait servir une mise en demeure au Commissaire des prisons et à l’État. Ce privilège lui a été refusé.
L’avocat José Moirt a créé une plate-forme sur le site Facebook pour inviter tous ceux qui sont contre le projet de Deuxième République à soumettre leurs idées.
Un comptable dit avoir perdu confiance en la police ainsi qu’en la justice. Cela, suite aux menaces qu’il dit avoir reçu d’un policier. Aujourd’hui, il poursuit l’État et le policier et leur réclame conjointement des dommages d’un demi-million de roupies.
Ouf de soulagement pour deux Portlouisiens. Ils ont été disculpés par la Cour correctionnelle de Port-Louis, sous une accusation d’avoir endommagé des vitres d’une maison, à Abercrombie Police Quarters, à Ste-Croix, faute de preuves.

Tribunaux Popular Articles

Google+