28 July 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

Akizah Moradhun, du Forensic Science Laboratory (FSL) a été entendue, jeudi, en cour d’assises. Cela en marge du procès intenté à Sanjeev Nunkoo, ancien assistant production manager, pour complicité de meurtre d’Hélène Lam Po Tang. La scientifique du FSL a affirmé en Cour que l’ADN de Sanjeev Nunkoo figurait sur une clé, placée dans un cendrier dans la demeure de la victime. Le procès reprend ce vendredi . En détention, Sanjeev Nunkoo ancien employé de l’entreprise de Gary Lam Po Tang, mari de la victime, est accusé d’avoir acheté un couteau qui a servi à tuer Hélène Lam Po Tang en octobre 2010. Le prévenu a plaidé non coupable et fait face à un jury.
Saturday, 18 July 2015 10:30

Rupture de contrat : La plaignante indemnisée

Written by
Rajkumari Guckhool a obtenu gain de cause. Somags Ltée a été sommée par le président de la cour industrielle Patrice Kam Sing de lui verser des indemnités de Rs 183 873.
La plaignante a expliqué qu’elle était « Check-out Operator » chez Somags Ltée depuis le 16 novembre 2001 avant d’être suspendue de ses fonctions le 14 septembre 2009 et présentée devant un comité disciplinaire deux jours plus tard.
JNL Agencies Ltd a écopé d’une amende de Rs 10 000. Cette compagnie a été reconnue coupable par la vice-présidente de la Cour industrielle, Kesnaytee Bissoonauth, siégeant en Cour intermédiaire, pour non-respect des normes de sécurité. Cette décision fait suite à un accident de travail où un de ses employés a été blessé.
Akshay Teemul avait 23 ans lorsqu’il a été fauché par un van. Ce drame s'est joué le 23 janvier 2015 à Haute-Rive, Rivière-du-Rempart. Aujourd’hui, sa veuve contre-attaque. Mère de deux enfants, elle réclame des dommages de Rs 8 782 000 au chauffeur, au propriétaire du van et à une compagnie d’assurances.
Un peintre a obtenu gain de cause contre Maritim Mauritius Ltd pour licencie­ment injustifié. Cette compagnie a été sommée par la magistrate Kesnaytee Bissoonauth, siégeant en Cour industrielle, de lui verser des indemnités de Rs 77 625.
Il avait quitté son domicile à Souillac pour faire une balade, mais n’est jamais rentré. Cela fera sept ans qu’Iswarnada Pothen ne donne plus signe de vie. Il a été déclaré « absent » par la Cour Suprême. Le bureau de l’Etat civil devra amender ses registres.
Serge Boobhun a perdu un procès en réclamation de dommages à l’État et au Commissaire de Police. Le plaignant leur réclamait conjointement et solidairement la somme de Rs 500 000. Il les tenait pour responsables des actes commis par des policiers affectés au poste de police de Bambous et de Moka. Dans sa plainte déposée en Cour civile intermé­diaire, Serge Boobhun avance que des policiers affectés aux postes de police susmentionnés ont saisi 18 barres métalliques (transversal section frame bars) qui lui appartenaient. Il était soupçonné de détournement.
Arrêté pour détournement de dossiers puis innocenté, il estime avoir été victime d’une injustice. Harish Kumar Naga, un sergent de police habitant Curepipe, poursuit le Commissaire de police et l’État. 
Un dénommé Manoj Kumar Soodon a obtenu gain de cause contre son ancien employeur. Biodia Company Limited a été sommée par le président de la Cour industrielle, Patrice Kam Sing, à lui verser des indemnités de Rs 160 830. Le plaignant avait logé une action devant cette instance judiciaire pour renvoi injustifié. Il avait réclamé à son ancien employeur des indemnités de Rs 159 030 pour pertes de salaires et une somme de Rs 450 pour ses quatre déplacements en Cour.
John aurait dû percevoir une indemnisation de la mairie de Vacoas/Phoenix. Cela après un accident qu'il impute à la faute et à la négligence de cette instance. Mais l'employeur est revenu sur sa décision de le dédommager. La justice a été saisie et l'affaire sera appelée, le 24 juillet, en Cour Suprême.
Rita (prénom fictif) a été désavouée par la Cour industrielle, cela après avoir enclenché des poursuites civiles contre son ancien patron, Alcedo Ltd, pour licenciement injustifié. Elle lui réclamait des indemnités de Rs 74 573. Dans son jugement, Kesnaytee Bissoonauth, la vice-présidente de la Cour industrielle, a conclu que la plaignante n’a pu justifier son action.
Son bébé est en pleine forme, mais Martine estime que son accouchement ne s’est pas passé comme son gynécologue le lui avait dit. Elle lui réclame ainsi qu’à l’anesthésiste des dommages de Rs 500 000 pour le traumatisme qu’elle dit avoir subi.
Page 1 of 27
Podcasts