27 February 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin

La compagnie Container Lift Ltd aura à payer l’amende de Rs 10 000 que lui avait infligée la Cour industrielle. Celle-ci l’avait reconnue coupable de n’avoir pas respecté les normes de sécurité au travail. C’est la conclusion prononcée par les juges Shaheda Peeroo et Asraf Caunhye, siégeant en Cour d’appel à la Cour suprême.
Un maraîcher estime avoir fait des pertes de Rs 1 050 000. Cela, après avoir acheté des melons d’eau véreux entre novembre 2011 et 2013 auprès de Médine Limited. Aujourd’hui, il se tourne vers la justice pour demander réparation pour préjudices subis.
Raj (prénom fictif) a écopé d’une amende de Rs 1 000. Cet entrepreneur a été reconnu coupable, par la Cour industrielle, d'avoir failli à fournir les équipements adéquats à un de ses employés.
Un an après l'accident de Sorèze, le 3 mai 2013 et qui a causé la mort de 10 passagers d’un autobus de la Corporation Nationale de Transport (CNT), une rescapée de ce drame a saisi la justice. Elle réclame Rs 5 M à la CNT et à la Sicom. La plainte est logée en Cour suprême. Un audition dans le cadre du procès est prévue le 25 novembre 2014.
La Northern General Traders Association, qui regroupe des maraîchers de Goodlands, est très remontée. Cette association avance que le Conseil de district de Rivière-du-Rempart allouerait des étals à certains maraîchers alors que nous sommes en campagne électorale.
Nisha et Raj ne se sont jamais remis de la mort de leur fille. La petite est décédée moins d’un mois après sa naissance après plusieurs interventions chirurgicales. Les parents crient à la négligence médicale et ont saisi la justice.
Il a été débouté par la Cour industrielle. Jean avait poursuivi Gas Transport Ltd, son ancien employeur, et lui réclamait des indemnités de Rs 116 000 pour congédiement déguisé. La Cour statue, toutefois, qu’il n’a pu établir les éléments de sa réclamation.
Dharamdeo Balkissur, connu sous le sobriquet de Sujeet, avait été arrêté dans le sillage de l'affaire Gro Derek. Exonéré de tout blâme, cet homme d’affaires estime que son arrestation est arbitraire et a été préjudiciable à ses entreprises. Il a saisi la justice.
City Clinic Ltd pourra amender un document soumis pour sa défense dans un procès concernant le licenciement d'un médecin. C’est la décision prononcée par la Cour industrielle.  
Ouf de soulagement pour Raj (prénom fictif). Ce commerçant a été acquitté par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant au tribunal de Rose-Hill, pour avoir trompé la clientèle sur le type de viandes mis en vente. Il était poursuivi par le ministère de la Santé et de la Qualité de vie en violation des articles 16 (2) (g) & 17 de la Food Act 1 998. Lors de son procès, Raj a plaidé non coupable. Il a assuré sa propre défense.
Elle se tenait devant sa porte quand une voiture l’a percutée. Ayant porté l'affaire devant la justice, elle a obtenu réparation. Les défendeurs ont été sommés, par la Cour civile intermédiaire, de lui payer conjointement une somme de Rs 150 000.
Un couple, habitant Camp-Levieux, a saisi la justice. Il crie à la négligence médicale. La raison : leur fils de deux ans souffre d'un traumatisme mental sévère. Ces parents attribuent cet état de choses à une faute du service de santé lors de l'accouchement.