25 May 2015
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Kervin Victor

Kervin Victor

En ces temps de faible taux d’intérêt bancaire, de volatilité boursière et des scandales secouant les fonds d’investissement, le choix des Mauriciens pour investir leurs économies est de plus en plus restreint.
Le marché boursier n’a pas la grande forme. Malgré l’effet bénéfique de la publication des bilans financiers, les investisseurs étrangers ne se bousculent pas.
La Banque de Maurice passe à la vitesse supérieure pour contrer l’excès de liquidités dans notre système bancaire.
PricewaterhouseCoopers (PwC) vient de publier le rapport d’une étude comparative sur l’industrie hôtelière de quatre pays africains, dont Maurice. L’exercice a révélé que les prix pratiqués par les hôtels mauriciens sont parmi les plus élevés de la région. 
L’indice Semdex s’est repris la semaine dernière, clôturant, le vendredi 15 mai, à 1 975.98 points ce qui représente une croissance hebdomadaire de 1 %. Mais l’indice reste en retrait de 4,7 % depuis le début de l’année.
La compagnie qui gère Supertote lorgne l’Afrique. Cela devrait renflouer les caisses que les mesures gouvernementales vont affecter.
La Financial Services Commission est sur le pied de guerre. Depuis le début de 2015, les suspensions ou révocations des permis d’opération sont légion.
Pari tenu. « Nous allons déclarer une guerre sans merci aux jeux de hasard », affirmait Vishnu Lutchmeenaraidoo, durant la campagne électorale. Aussitôt installé au Trésor public, il a concrétisé sa promesse. Mais qu’en est-il des dommages collatéraux ?
Axys Stockbroking attribue, « l’évaporation » de Rs 10 milliards des valeurs des titres boursiers au gouvernement. Cela, dans un rapport sur les quatre premiers mois de 2015.
Le Semdex est resté à 1 955,83 points à la clôture vendredi dernier. L’indice a néanmoins perdu 5,7 % depuis le début de 2015. Les échanges totalisaient Rs 367 millions pour la semaine écoulée.
Page 1 of 139
Podcasts