21 September 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 24 November 2011 10:00

Scandale allégué à la Tamil Speaking Union – Jeevendiren Chemen : « Il n’y a pas eu maldonne… »

Rate this item
(0 votes)
Le président de la Tamil Speaking Union (TSU), Jeevendiren Chemen, vient mettre les points sur les 'i'. En effet, des étudiants qui suivaient des cours de tamoul dispensés par la TSU crient au scandale. Allant même jusqu’à alléguer qu’il y aurait malversations. Ce que dément le président de la TSU.
« Il y avait un malentendu, mais tout est désormais réglé. Il n’y a pas eu maldonne et toutes les procédures ont été respectées. Concernant le fait que la TSU aurait demandé aux étudiants du centre, qui se trouve au temple Kailasson, de s’acquitter d’une somme d’argent pour les cours, je dois dire que ce n’est pas le cas.  Au fait, cette contribution n’était pas obligatoire. C’était un choix, et je précise, volontaire », explique le président. Ce dernier va même jusqu’à indiquer que la TSU est la seule « speaking union » qui offre des cours dans plus de 20 centres à travers l’île, avec plus de 900 étudiants. « On fait un travail formidable pour promouvoir la culture tamoule. Ce n’est pas maintenant qu’il y aurait maldonne. Pour nous, c’est l’intérêt des étudiants qui prime », souligne-t-il.

Rappelons que des étudiants de la TSU avaient évoqué une malversation alléguée. Cela, suite au fait que la TSU ait réclamé une somme de Rs 300 aux étudiants et Rs 500 aux adultes ayant suivi les cours dispensés. Les cours sont supposés être gratuits, vu que la TSU est financée par l’État. D’ailleurs, sur les ondes de Radio Plus, une étudiante a expliqué que cette décision est intervenue six mois après le lancement des cours. Ce qui serait une tentative de soutirer de l’argent aux étudiants. Le Conseil d’administration avait, pour sa part, soutenu que les étudiants qui suivaient les cours au centre se trouvant à la route Nicolay avaient été sollicités de verser une petite somme puisqu’il y avait un manque de financement pour rémunérer les personnes qui dispensaient ces cours. Cependant, suite aux protestations, la direction aurait fait marche arrière.



Adila Mohit

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+