30 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 13 September 2012 08:00

Affaire Ramdhony – Le Dr S.K. Gungadin écarte toute possibilité d’actes malveillants

Rate this item
(0 votes)
Le médecin légiste en chef maintient qu’Anand Kumar Ramdhony  s’est suicidé. Le médecin légiste en chef maintient qu’Anand Kumar Ramdhony s’est suicidé.
Le médecin légiste a été catégorique sur la nature du décès en cellule policière d’Anand Kumar Ramdhony. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin est venu confirmer, mercredi, lors de l’enquête judiciaire en Cour de Mapou, qu’il s’agit bien d’un cas de suicide. Il a ainsi écarté toute possibilité de « foul play ».
Anand Kumar Ramdhony avait été retrouvé mort, vers quatre heures du matin, le 30 juillet 2011, dans la cellule No 2 du poste de police de Rivière-du-Rempart. Il avait été incarcéré dans le sillage de l’enquête policière sur le vol d’une montre appartenant à Marie-France Bigaignon. Il avait un tissu autour du cou lorsque les policiers ont fait cette découverte macabre.

Le Directeur des poursuites publiques (DPP) a ensuite institué une enquête judiciaire en Cour de Mapou pour faire la lumière sur les circonstances entourant le décès d’Anand Kumar Ramdhony. L’enquête judiciaire est présidée par la magistrate Shefali Ganoo. Lors de l’audience de mercredi, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, médecin légiste en chef, a été appelé à la barre des témoins. Il a écarté toute possibilité de « foul play » dans le cadre de cette affaire en affirmant qu’Anand Kumar Ramdhony s’est effectivement suicidé.

Aucune blessure
Le Dr Sudesh Kumar Gungadin a débuté son témoignage en expliquant qu’il y a deux types de pendaison. « Il y a la pendaison complète et la pendaison partielle ». Dans le cas d’Anand Kumar Ramdhony, il s’agit d’une pendaison partielle », a-t-il expliqué.

Le médecin légiste a, d’autre part, souligné qu’il n’a décelé aucune blessure sur le corps d’Anand Kumar Ramdhony lorsqu’il a pratiqué l'autopsie à la morgue de l’hôpital Victoria. « Ce n’est pas un cas d’homicide, sinon les blessures au cou auraient été plus proéminentes. Il y aurait également eu des blessures sur d’autres parties du corps de même que des « defence wounds ». Il n’y avait rien de cela », a fait ressortir le Dr Gungadin.

Répondant aux questions de Me Ashvina Jory, avocat de la poursuite, le Dr Sudesh Kumar Gungadin a indiqué qu’il est possible de se pendre avec un morceau de tissu faisant 80 centimètres de long. Le témoin a affirmé qu’Anand Kumar Ramdhony est décédé à quatre heures du matin. Toutefois, il a précisé que ce n’est qu’une estimation.

Outre l'audition du Dr Sudesh Kumar Gungadin, la Cour a également entendu le témoignage d’Henna Pemsingh et de Vikash Ramessur, tous deux affectés au Forensic Scientific Laboratory. Vikash Ramessur a confirmé que le tissu qui se trouvait autour du cou d’Anand Kumar Ramdhony avait été déchiré de la couverture qui se trouvait dans sa cellule. Le scientifique a également précisé qu’il avait relevé des traces de salive sur la partie où le tissu avait été déchiré.

Les travaux ont été ajournés au 17 octobre. La femme d’Anand Kumar Ramdhony, Rita Devi Ramdhony, sera appelée à témoigner. Jacques Laval Bigaignon, qui était soupçonné d’être impliqué dans le vol de la montre de sa femme Marie-France Bigaignon, a lui aussi été convoqué au cours de cette enquête judiciaire.




Last modified on Thursday, 13 September 2012 10:32
Nilen Kattany

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles

Google+