20 August 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 31 October 2012 09:00

Ramgoolam sur le trafic de drogue : « Mon gouvernement agira sans peur » Featured

Rate this item
(0 votes)
Les amendements au Asset Recovery (Amendment) Bill ont été approuvés, mardi soir, par le Parlement. Navin Ramgoolam a exprimé son engagement total dans la lutte contre le trafic de drogue et le blanchiment d’argent.
Le Premier ministre ne veut laisser planer aucun doute sur son combat contre le trafic de drogue. Profitant des débats sur l’Asset Recovery (Amend­ment) Bill, approuvé par l’Assemblée nationale mardi soir,  Navin Ramgoolam a voulu « envoyer un signal fort et clair » sur la lutte féroce « contre la drogue et le blanchiment d’argent ». Et de préciser : « Mon gouvernement agira sans peur ».

Les méthodes de plus en plus complexes utilisées par les trafiquants pour mener leur business et blanchir leur argent sale nécessitent une législation plus adaptée et efficace. C’est justement l’objectif du texte de loi présenté par l’Attorney General Yatin Varma. « Il était néces­saire de fermer tous les ‘loopholes’», indique le chef du gouvernement. Le texte vise, entre autres, à donner plus de pouvoirs à l’Enforcement Authority pour saisir des biens mal acquis et geler les comptes et les avoirs de personnes sur qui pèse un doute quant à la provenance de leur argent. Si les membres de  l’Opposition ne trouvent rien à redire sur les objectifs du texte de loi, ils soulèvent, néanmoins, quelques points techniques.

Pravind Jugnauth estime que certains points du texte « risquent d’être questionnés au niveau de la constitutionnalité devant le Privy Council afin de gagner du temps ». Yatin Varma le rassure : selon lui, le texte de loi est blindé contre les remises en question légales.

Le député et secrétaire général du MSM, Nando Bodha, abonde dans le même sens que son leader. Il insiste sur le fait qu’un des meilleurs moyens de lutte est de retracer la provenance des fonds mal acquis « et que dans ce domaine, peu a été fait ».

Son calcul est simple. Si Maurice compte 20 000 consommateurs de drogue dure qui dépensent en moyenne Rs 500 par jour pour satisfaire leurs besoins, cela représente Rs 3,6 milliards par an. Somme qui est par la suite « réinjectée dans notre économie d’une manière ou d’une autre ».

Or, dit-il, en 10 ans, ce ne sont que quelques centaines de milliers de roupies qui ont été récupérées par l’Etat. Pourtant, les gens montrant des signes d’enrichissement subit ne manquent pas.

Reza Uteem, du MMM, reconnaît que ce texte de loi compliquera la vie de la mafia et qu’il risque de rendre le crime organisé « moins profitable », puisque ce sont les revenus et les biens mal acquis qui sont visés. Mais, faisant preuve de précaution, Reza Uteem met en garde contre les abus des autorités. « Tous les crimes, même les simples contraventions, pourraient tomber sous le coup de cette loi. » L’élu mauve Veda Baloomoody commente également la constitutionnalité de certains amendements. « Nous sommes entièrement pour la confiscation des avoirs des trafiquants, mais il faut que cela se fasse proprement pour éviter des obstacles plus devant. »



Last modified on Wednesday, 31 October 2012 06:59
Patrick Hilbert

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+