22 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 19 November 2012 12:00

Le DPP Satyajit Boolell, S.C. : « L'indépendance du judiciaire est cruciale contre la corruption »

Rate this item
(0 votes)
Le Directeur des Poursuites publiques (DPP), Satyajit Boolell, Senior Counsel, précise que l’importance de l’indépendance du judiciaire est une condition préalable à la lutte contre la corruption.
Il a fait cette déclaration lors d’un atelier de travail organisé par l’International Association of Anti-Corruption Authorities, tenu entre le 4 et le 7 octobre dernier, à Kuala Lumpur en Malaisie. Cet atelier de travail avait pour thème : « Corruption and the rôle of the Judiciary in combatting corruption ».

Le bureau du DPP a publié sa 19e Newsletter pour le mois d’octobre 2012. Dans ce fascicule, il est fait mention de la participation du Directeur des Poursuites publiques, Satyajit Boolell, Senior Counsel, à la sixième conférence annuelle de l’International Association of Anti-Corruption Authorities. Le DPP explique les menaces que fait planer la corruption sur un pays. « La corruption détruit les règles de droit qui garantissent la croissance économique et la stabilité d’un pays. La corruption est un phénomène transnational qui implique qu’elle ne peut pas être combattue isolément, mais avec l'assentiment et la collaboration de la communauté internationale. »

Pour Satyajit Boolell, une approche globale est donc nécessaire pour lutter contre la corruption. Dans ce contexte, le rôle d'un système judiciaire indépendant et impartial est crucial. Lors de cet atelier de travail, il a aussi parlé du principe de séparation des pouvoirs, qui garantit l'indépendance du judiciaire et l’érige en « sacrosanct principle ». Il a aussi souligné l'importance pour les juges de siéger en toute sérénité et sur la nécessité d'avoir un organisme indépendant chargé de recruter des magistrats et des juges.

Iqbal Magooa, Deputy Director of Public Prosecu­tions, a quant à lui commenté un jugement prononcé, le 18 octobre 2012, par la cour d’appel du Kenya, concernant le procès de huit pirates. Ces derniers avaient plaidé non coupables devant la justice kényane. Les pirates avaient soutenu que cette instance judiciaire n’avait pas juridiction pour les poursuivre, du fait que le délit a été commis en dehors du territoire kényan.

Cette instance judiciaire avait donné gain de cause aux huit pirates. Toutefois, la cour d’appel du Kenya a renversé ce jugement. Elle a conclu que la justice kényane avait juridiction pour poursuivre ces pirates, vu que le délit commis est un crime international.
Concernant la formation continue des magistrats, des State Law Officer, ont suivi un stage de formation au sein de l’École Nationale de Magistrature à Paris, entre le 3 et le 5 octobre 2012, un stage intitulé : « Dépistage, Identification, Saisie et Confiscation des Avoirs Criminels ».

Figurant également dans la Newsletter, une interview de Me Rashid Ahmine, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, par le Legal Research Officer, Faatima Somauroo. Me Rashid Ahmine a été obtenu « The Prosecutor of the Year Award 2012 », par l’International Association of Prosecutors (IAP). Dans son interview, il se dit très heureux d’avoir décroché cette récompense. « C’est la reconnaissance d’un travail acharné.» Outre d’avoir été avocat au Parquet, Me Rashid Ahmine dirige également l’Asset Recovery Unit. Rappelons que l’Asset Recovery Act, en vigueur depuis février 2012, autorise la saisie des avoirs et de l’argent mal acquis par les criminels.

Le Senior Assistant Director of Public Prosecutions souligne enfin les propos de Me Daniel Bellemare, Queen Counsel : « Prosecutors must be passionate about the issues but compassionate in their approach, always guided by fairness and common sense. » Il cite également un fameux dicton : « Une plaidoirie, c’est d’abord une conviction qu’il faut vivre avant de la faire partager…»


Last modified on Monday, 19 November 2012 08:48
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Actualités Popular Articles