28 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Wednesday, 12 December 2012 05:30

Travaux parlementaires - Ambiance : L’Opposition savoure briani et macaronis Featured

Rate this item
(1 Vote)
Au lendemain des résultats des municipales, la séance parlementaire de mardi a été frénétique. Quolibets, insultes, menaces… tout y est passé. L’on s’est jeté du « Lady bryani », du « macaronis » ou du « Pinocchio » à la figure. Non sans avoir voulu en venir aux mains.
Avant même le début des travaux, l’on se conspuait. Une séance électrique se profilait à l’horizon, et c’est un doux euphémisme. Les députés encore trempés dans le mood des élections. L’hémicycle ressemblait par moments à une véritable plate-forme de règlements de comptes entre politiciens en campagne.

11 h 25. Le Speaker n’est pas encore arrivé et les députés font leur entrée dans l’hémicycle. D’habitude, on se concerte, on plaisante, au pis aller on lance quelques taquineries de l’autre côté de la Chambre. Si on doit se jeter des fleurs à la figure, mieux vaut attendre le début de la séance.

Mais mardi, les députés ont démarré au quart de tour. À peine installés que les insultes fusent. « Al donn macaroni, al donn diri ! » lance-t-on des travées de l’Opposition. Veda Baloomoody donne de la voix, Rajesh Bhagwan lui emboîte le pas. Paul Bérenger lance : « Shame, donne bribe électoral ! »

Côté de la majorité, l’on ne se laisse pas faire. Arvin Boolell, cible privilégiée de l’Opposition, répond à ses détracteurs dans un brouhaha indescriptible : « Zot kokin manzé aktivistt ! » « MedPoint 2 ! Pinocchio », enchaîne-t-on des rangs de la majorité.

En verve après leur victoire aux municipales, les membres de l’Opposition orientent leurs attaques vers la députée Nita Deerpalsing. « Kot briani là aster ? » s’époumone-t-on du côté du MSM-MMM. Rajesh Bhagwan brandit un mouchoir mauve à l’intention de la députée du no 18.

Le Speaker fait son entrée dans l’hémicycle. L’on s’invective toujours. L’hymne national retentit. L’on se calme. L’hymne national est terminé. L’on reprend de plus belle.
Le Speaker, à peine assis, doit donner de la voix pour calmer les esprits. « J’ai l’impression qu’il y en a certains qui veulent partir tôt à la maison », lance Razack Peeroo, en guise de menace face à des députés qui frisent l’hystérie. Après bien des difficultés, il parviendra à faire revenir le calme. De temps en temps, une phrase et cela repart. Pour ensuite s’arrêter. On se lève de son maroquin, l’on pointe du doigt, l’on menace à tout vent.

À un moment, Ah Fat Lan Hin Choy, trésorier du PTr, entre dans la galerie publique. L’Opposition soutient qu’il a eu des propos menaçants à leur encontre. Plusieurs membres se déchaînent alors de nouveau. De l’autre côté, l’on défend. Entre-temps, Lormus Bundhoo va glisser quelques mots aux oreilles d’Ah Fat Lan Hin Choy. Amusante coïncidence, l’on sert du macaronis au déjeuner. Dans l’après-midi, pas vraiment mieux. Après Nita Deerpalsing et Arvin Boolell, l’Opposition cible Xavier-Luc Duval. Sur un ton badin, Paul Bérenger lance au ministre des Finances : « Bye bye Quatre-Bornes ! » Ce qui déclenchera l’hilarité de l’Opposition. Sur la défensive, Xavier-Luc Duval donne une réplique timide.



Last modified on Wednesday, 12 December 2012 11:17
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus
Actualités

Actualités Popular Articles

Google+